19/08/2010

Chien fugueur à Chantepoulet

Chantepoulet. Tel est le nom bucolique de la rue qui conduit au Mont-Blanc. De la campagne à la montagne, pourrait-on croire. C'était sans doute vrai il y a quelques siècles. Car aux heures de pointe de ce millénaire, on n'y chante plus guère.

Quoique. Au bas de Chantepoulet, là où la rue se fond en carrefour, quelques signes évoquent la place du village: l'église anglaise, le vieux platane, des passants partout et l'Hôtel des Postes. Un bâtiment à fière allure qui abrite, en plus du géant jaune, des policiers et des juges. Du condensé!

C'est vers ce haut lieu que se dirige Claudia vendredi dernier, son courrier sous le bras. Déboule soudain de la rue du Mont-Blanc une drôle de touffe de poils. Un chiot! Huit mois à vue de nez, genre cocker, un peu foufou ou totalement largué. Car il faut l'être pour slalomer comme lui à toute berzingue entre les voitures en marche. Personne pour l'intercepter. Sauf Claudia.

L'amie des bêtes pique un sprint pour sauver le jeune inconscient. Mais ça va vite, un chiot apeuré. De course lasse, elle «pousse une gueulée» pour alerter les piétons. Et qui répond à cet appel, rue Chantepoulet? Ouiiiiiiii, vous avez deviné!

Ces adorables poulets passent illico à l'action. L'un descend de voiture et se met à courir après le fuyard, l'autre bloque le trafic. Et alors? Mystère! La situation semblant sous contrôle, Claudia a filé à la poste. Elle voudrait pourtant bien savoir ce qui est advenu du toutou. Et qui d'autre que vous pourrait lui donner le fin mot de l'histoire?

11:22 Publié dans animaux | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.