20/08/2010

Le digicode ne répond plus

Il revient à la Jonction après un long voyage. Pose ses valises devant le vieil immeuble, fourbu mais heureux d'être bientôt chez lui. Pianote sur les touches du digicode de l'entrée principale. La porte ne s'ouvre pas. Etrange. Refait son code. Toujours rien. Il le sait pourtant par cœur, depuis le temps! Le doute s'installe. Et s'il s'était trompé de chiffres? Les neurones se ramollissent parfois en vacances.

L'homme essaie toutes les combinaisons possibles, peine perdue. Il se met à transpirer. Tente encore le coup. Le manège n'échappe pas à un voisin secourable: «Vous ne savez pas? La régie a changé le code. Le nouveau est arrivé par la poste!» Pratique quand la boîte aux lettres est hors de portée.

A peine a-t-il le temps de déballer ses affaires que le téléphone sonne à son domicile. C'est son neveu qui vient aux nouvelles. «Passe boire un verre!» l'invite aussitôt le tonton. Sans lui filer le code.

Parvenu devant le bâtiment, l'invité rejoue la scène du digicode. Mais là, personne ne l'aide à entrer: il est trop basané, ou trop jeune. Son parent, qui habite au rez-de-chaussée surélevé, n'entend pas ses appels.

Ni une ni deux, ce grand gaillard escalade le mur et pénètre dans le logis par la fenêtre, sous le nez des passants qui s'étranglent d'indignation: «Encore un cambriolage, et en plein jour! Mais que fait la police?»

Pour calmer le jeu, oncle et neveu se montrent alors à la baie, comme le font les membres d'une famille royale devant leurs sujets. Circulez, il n'y a rien à voir! Bingo: le boulevard s'est tu.

11:08 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Et bien ce neveu doit être le seul et dernier jeune a Genève qui ne possède pas de mobile pour appelez toton et lui demander le digicode. Ou alors trop bête pour y penser (?)

Écrit par : Eastwood | 20/08/2010

Les commentaires sont fermés.