05/09/2010

La valse des boîtes aux lettres

Elle a toujours été là, fidèle au poste, au 19, rue de la Dôle. Quatre décennies durant, la boîte aux lettres du géant jaune n'a jamais failli à sa mission. Fin août pourtant, elle n'était plus là. Disparue, sans laisser d'adresse.

Isabelle n'en revient pas. Alors comme ça, un service public peut s'envoler du jour au lendemain sans que l'on soit informé? Elle n'est pas la seule à être surprise. La scène, qui se répète à l'envi, est digne de la caméra cachée: des gens errent comme des âmes en peine devant le lieu où trônait leur caissette jaune. Est-ce que j'ai perdu la boule? Qu'ils se rassurent. Ils vont bien. C'est juste La Poste qui restructure.

Après le canton, la valse des boîtes aux lettres s'est donc emparée de la ville de Genève. Le but recherché? Rentabiliser le réseau: on renonce aux caisses qui collectent trop peu de missives, et on en installe de nouvelles dans des endroits passants et bien éclairés.

L'opération vise aussi le propre en ordre. Il y avait 18 modèles de boîtes en service? Il n'y en aura plus que deux. Elles n'étaient pas sûres? Elles le seront. Grâce à la pose d'un goulet fatal aux mains fouineuses, les petits malins ne pourront plus piquer les billets doux ou salés. Je n'ai pas testé pour vous.

Il y avait 468 lieux de ramassage? Il y en aura désormais 100 de moins. Et oui, ma brave dame, les temps changent. Il faudra trotter un peu plus pour poster votre courrier. Ça vous fatigue déjà? Continuez à m'envoyer des mails...

15:06 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Ben oui, ma pauv' dame ! C'est partout pareil ! De quoi vous plaignez-vous ?

Dans mon village nous n'avons plus de bureau de poste depuis 2001. Vu la distance (plus d'un km) entre le haut du village et le bord du lac (camping, port, chalets) on nous a généreusement laissé TROIS boîtes aux lettres.

Oui, mais il y a un hic ! C'est qu'elles sont levées le matin à 9 heures par le facteur quand il fait sa tournée, mais jamais le soir, ça n'en vaut pas la peine. Comme le bureau le plus proche est à 3 km et que les bus sont aussi rares qu'un point d'eau en plein Sahara, il vaut mieux ne pas avvoir de courrier urgent à poster dans la journée.

Vous voyez que "les gens des villes" qui se plaignent sont encore privilégiés.

Écrit par : gamine | 05/09/2010

Ne vous en faites pas, de toute façon le Géant Jaune saura assez comment vous distribuer vos avis de mise en poursuite, vos rappels de primes Lamal impayées, et votre United Bandits of Switzerland vous adresseront par la même voie non rectale vos relevés de misérables situation de compte bancaire!

Écrit par : Denise Park | 05/09/2010

Les commentaires sont fermés.