06/10/2010

Un lapin vaut mieux que deux

Je vous pose un lapin, ou deux? Rassurez-vous, je ne pars pas tout de suite. Pas avant de vous avoir raconté l'envolée d'Ingrid, grande amie des bêtes et de ce doux rongeur en particulier.

Cette femme s'élève avec une farouche détermination contre l'obligation faite aux propriétaires d'animaux de compagnie de détenir une paire de la même espèce. Un couple. Pour que la femelle ou le mâle ne s'ennuie pas.

«Moi, je vis seule. J'espère bien qu'on ne va pas voter une loi pour m'imposer un mec dans mon appartement! Histoire de tromper ma solitude. Quelle bêtise!»

Car depuis le temps qu'elle fréquente les lapins, Ingrid voit bien que l'article 13 de la loi de 2008 ne joue pas pour eux. «Si vous les mettez ensemble, ils se râpent sur le poil et s'arrachent des bouts d'oreille. Si c'est un couple et que naissent des petits, le mâle les bouffe. Ce sont tout de même des carnassiers!»

Alors tant pis pour Berne, et pour le vétérinaire cantonal chargé de surveiller l'application de la loi. Elle n'aura jamais qu'un seul lapin à la fois. Car avec son Ptiloup , 1,5 kilo de douceur, c'est une histoire d'amour. Depuis plus de trois ans. Il dort sous son lit, déboule à la cuisine quand elle prépare à manger, lui rapporte des petits bouts de papier pour faire causette, à sa manière.

Daphné me rappelait de penser à tous les animaux le lundi 4 octobre, à l'occasion de la Journée mondiale qui leur est consacrée. Mais avec des femmes comme Ingrid ou Daphné, c'est pour eux tous les jours Noël.

10:20 Publié dans animaux | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Merci pour cet article qui décrit bien l'attachement que de plus en plus de gens ressentent pour ces quelques kilos de douceur. Avant de comprendre l'espèce dans son ensemble, il faudrait comprendre l'animal en lui-même, les liens qu'il a établis avec son compagnon humain (il ne faut pas oublier les possibilités de jalousie lorsqu'un nouveau lapin arrive), et ses conditions de vie (il déprimera plus facilement dans une cage que dans une maison où un jardin qu'il peut explorer à sa guise).

Écrit par : Inma Abbet | 08/10/2010

Les commentaires sont fermés.