26/10/2010

Un air de vacances

Vous avez senti la différence? Mais oui, c'est les vacances! Celles de la Toussaint pour les Français. Celles des patates pour les Genevois et les Vaudois. Encore que l'appellation se perde: on préfère parler de vacances d'automne. Ça fait plus chic. Plus urbain.

Quand les relâches scolaires des trois régions tombent sur la même semaine, c'est toujours pareil. La cité se vide. Un peu comme une baignoire à qui l'on a retiré le bouchon.

Ils ont filé où, tous ces bienheureux? Loin. Au chaud. A la campagne. Partout ailleurs qu'en France. A moins d'avoir assez d'essence pour partir en voiture dans le Beaujolais ou le billet du bon TGV. Celui qui roule encore. Car la semaine dernière, de nombreux Genevois affirmaient vouloir renoncer à partir au pays des grèves.

Ils ont dû changer d'avis. Car lundi, la circulation était presque fluide à Genève. Un vrai miracle. Plus d'attentes, plus de klaxons rageurs, d'automobilistes qui vitupèrent. A peine quelques ralentissements. Scooters et vélos se tiennent à carreau. Et les passants rentrent vite au chaud.

Faut dire que la bise fouette méchamment tout sur son passage. On a pris hier une sacrée avance sur la saison: les feuilles tombent à folle allure, la neige blanchit déjà toutes les montagnes alentour. Pire. Ce week-end, on passe à l'heure d'hiver. Dites, ils ne se sont pas trompés, en haut? Là, c'est les vacances de patates. Pas celles de fin d'année, tout de même!

10:27 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.