04/12/2010

Escalade de solidarité

Courra, courra pas? Jusqu'au dernier moment, on a eu chaud. Ou très froid. Mais on n'a parlé que d'elle: la Course de l'Escalade! Faut dire qu'on est des milliers à l'attendre, et de pied ferme.

28 615 inscrits, ça fait du monde dehors. Sans compter la foule d'amis, admirateurs, familles et secouristes qui se gèleront tout le samedi à les voir courir et suer.

Aux dernières nouvelles, l'événement était maintenu. Grâce à tous ceux qui ont œuvré à rendre le parcours le plus sûr possible. Merci, vous êtes des braves! Mais prudence, amis sportifs. Gare aux pavés sournois dotés d'un zeste de glace. C'est fatal à l'équilibre.

En tout cas, course ou pas, les carottes sont cuites. Les 2000 litres de soupe qui mijotent depuis hier seront distribués aux Bastions dès 11 h 30, sous la tente de la Tribune . Café-croissants dès 8 h 30. Et Jules à toutes les heures.

Précision: le nourrain ne sert pas la soupe. Il préfère se goinfrer de thunes. Si le temps le permet, il sortira avec le gros Julot, au boyon rebondi. A ce sujet, vous avez été nombreux à répondre à mon interrogation: boyon égale bidon. Et en plus, ça rime!

Sauf que le farceur qui avait écrit ce mot sur son bulletin de versement (CCP 17-59779-1, toujours lui) m'a téléphoné pour s'excuser. Pas d'avoir envoyé un don dodu, ce serait le comble, mais de son écriture peu lisible. Il voulait mettre «boiton». Là où crèchent les cochons.

Toujours est-il que Jules pesait vendredi soir 5701 francs. C'est pas encore bien lourd, tout ça! Faites votre boulot, les tirelires. Boulottez. Il faut que Partage, les Colis du cœur et l'association La Virgule aient quelque chose de substantiel à se mettre sous la dent.

12:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.