24/12/2010

Jules pèse 51'619 francs

Jules a donc été pesé. Plutôt deux fois qu'une: au matin, après la pause de midi et hier soir. C'est qu'il grossit à toute allure, ce cochon! A l'heure où j'écris, il pèse 51'619 francs! Et à vue de groin, il devrait s'alourdir encore, même si la Thune du Cœur 2010 est officiellement terminée.

C'est juste formidable! Car nous sommes partis cette année de zéro virgule zéro! Ce sont tous vos dons, petits, moyens ou grands qui ont contribué à rassembler ce joli capital, à répartir entre la centrale alimentaire Partage, les Colis du cœur et La Virgule.

Un gros bec à Pierre qui est arrivé hier matin avec 4000 francs en poche. Cadeau des rockeurs de la Brasserie des Artisans. Les Clakos y ont joué en faveur de la Thune du Cœur, tout comme Life Change, et ce malgré le décès de leur chanteur. Nos pensées les meilleures à sa famille et à ses proches.

Je n'ai plus la place de citer ici toutes celles et ceux qui ont mis les bouchées doubles pour nourrir Jules: la Loge des Trois Temples à l'Orient de Carouge, l'entreprise GIT gestion et informatique pour tous, l'Association de parents de la commune de Veyrier, qui a vendu des pâtisseries avec les crêpes de la Croquantine. Et puis ces dames de la Paroisse protestante de Châtelaine, la Mairie et le Conseil municipal de Troinex, le Salon de la bougie du Grand-Saconnex, sans oublier l'équipe de Galaxar S. A. A eux et à tous les autres, anonymes ou non, mille mercis!

On en reparlera à la rentrée. Celle de l'école, donc. Car la page qui accueille l'Encre bleue va être toute chamboulée. Pas de portraits, pas de Julie et pas d'Herrmann non plus. Alors Joyeux Noël à vous, et à l'année prochaine!

08:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

22/12/2010

Les amis de Jules, suite!

Pour notre cochon le plus mignon de la République, écrit Roland sur son bulletin de versement. Au boudin rose, note Jeanne. Pour le beau Jules, bises à Jules, disent encore toutes ces personnes adorables qui alimentent la tirelire de la Thune du Cœur en se déplaçant à notre réception ou sur le ccp 17-59779-1. Il en est tout chose, le cochon!

Pour l'aider à tenir la forme jusqu'à Noël, il a reçu deux bouteilles de vodka de Central Perk. Merci, mais est-ce bon pour son régime? Bien sûr! Car ça pèse combien, à votre avis, une pleine bouteille de vodka remplie de petites pièces jaunes bien tassées?

Vous donnez votre langue au chat? Plus de 3 kilos la bouteille! A elles deux, cela représente près de 150 francs! Ajouter à cela une enveloppe pleine de 5 centimes, et je vous laisse imaginer à quoi je passe mon temps: «J'compte des sous, des p'tits sous, toujours des pt'its sous...»

Des poignées de thunes aussi, qu'un monsieur a fait tomber une à une dans le bidon de Jules, parce qu'il aimait bien le son que ça faisait.

Et puis j'ai raté le passage d'Olivier, qui est venu en personne alimenter le cochon, comme il le fait chaque année. Dommage pour le café et la causette, on remettra ça en janvier, n'est-ce pas?

Quant à l'EMS La Vendée, elle fait à nouveau très fort! Les employés et les résidents ont mis la main à la pâte pour confectionner les meilleurs biscuits de tout l'Ouest, assure le directeur de l'établissement. Je n'ai pas goûté, mais cela doit être vrai. Car tous ces biscuits ont été vendus au profit de la Thune du cœur. Près de 2000 francs en pâtisserie! Merci à tous les gourmands. Vous connaîtrez bientôt le montant de la Thune qui monte, qui monte et qui fait? Suspens...

08:01 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

21/12/2010

Les amis de Jules

Une bonne nouvelle: Jules s'arrondit de jour en jour. Oh, il n'a pas encore atteint la taille extra-large qui lui sied tant. Notre cochon a encore des petits creux çà et là qui seront comblés sous peu. En tout cas, il met du cœur à l'ouvrage, en boulottant tout ce qui lui passe sous le groin pour être le plus dodu qui soit d'ici au jour J.

J comme jeudi, Jules ou Julie, c'est selon. C'est le jour où les associations bénéficiaires de la Thune du Cœur 2010, à savoir la centrale alimentaire Partage, Les Colis du Cœur et La Virgule connaîtront la somme récoltée depuis le 22 novembre. Le fruit des entrailles de Jules, additionné aux dons arrivant sur le ccp 17-59779-1.

La lecture de tous les petits mots qui accompagnent les versements ou les enveloppes fait chaud au cœur. Elle montre l'extraordinaire variété et la grande générosité des personnes qui se mobilisent pour cette cause, dans la mesure de leurs moyens.

Les membres de la Pétanque de Confignon ont ainsi fait leur apéro de Noël et apporté un bon plat de résistance à Jules lundi. Le cochon n'a pas eu le temps de digérer que lui parvenait la jolie somme récoltée par les participants du petit café de Balexert. Là-dessus arrive la collecte de Miou-Miou et de ses clients du restaurant «Le Renversé», des billets et une avalanche de petites pièces jaunes.

Quant aux amis du Tea-room du Petit Bel-Air, ils ont remis leur don par virement postal à «Sa Majesté Jules II du groin du jambon». Comme l'ont fait les joueurs du tournoi de l'Escalade du club de bridge de Vandœuvres. A tous merci! Et à demain

08:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

20/12/2010

Jules fait le joli coeur

Loin de la frénésie qui s'est emparée de la ville ce week-end, Jules continue à faire le joli cœur à la réception. Il n'a pas daigné plonger dans le lac pour participer à la course de Noël. Pas sûr qu'il sache nager. Il n'a pas fait non plus un tour au Molard pour s'installer entre le bœuf et l'âne gris. La place était déjà prise dans la crèche. Et Jules n'a pas spécialement tenu à se faire câliner par le Monsieur qui offrait son trop plein de douceur aux passants des Rues Basses.

Car ce qu'il préfère, Jules, c'est le tintement des thunes qui tombent dans sa panse, accompagné d'une caresse ou d'une petite tape amicale. Il aime tant ça qu'il en redemande. Encore et toujours. Il est insatiable, ce cochon!

Et pour cause: Jules boulotte pour la Thune du Cœur. Plus la somme sera rondelette à Noël et plus les associations bénéficiaires pourront disposer de fonds pour mener à bien leur engagement. Jules accepte donc tous les dons, petits, grands ou moyens. Dans son bidon ou sur son ccp 17-59779-1.

Janine, pour sa part, n'accepte pas d'avoir reçu pareil courrier. Une lettre de l'Hôpital de la Tour, adressé «à qui de droit», contenant le dossier radiographique de son mari. Ça lui a fait un sacré choc. Car son mari est mort il y a six ans déjà! Evidemment, c'est la faute à personne. On ne pouvait pas savoir qu'il était décédé, a répondu l'employé au bout du fil, tout en présentant ses plus plates excuses à la veuve.

Ils n'auraient pas pu envoyer ces radios plus tôt? Six semaines, voir six mois après avoir été prises? Mais pas six ans! Ou alors, on se renseigne. Car ce n'est pas vraiment malin de raviver pareille tristesse juste avant les Fêtes.

08:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

18/12/2010

Mobilité pour tous

La neige a beau les recouvrir, elles sont là, fidèles au poste! Les bornes automatiques qui fleurissent depuis cet été à Carouge remplissent parfaitement leur rôle: elles tiennent les voitures à distance respectable des piétons, et c'est très bien ainsi.<

Oui mais! Ces installations peuvent vite devenir étouffantes si l'on n'en détient pas les clés. Prenez le cas des immeubles de la rue Ancienne, situés entre le tram et l'entrée du Théâtre de Carouge. Une borne automatique en ferme désormais l'accès. Or, de nombreuses personnes âgées habitent là. Dont une dame de 88 ans qui se déplace en fauteuil roulant.

Cette locataire handicapée ne dispose pas de télécommande pour actionner la barrière. Et cela pose problème à ses proches qui viennent  souvent la véhiculer pour lui permettre d'avoir encore une vie sociale.

La régie est intervenue pour obtenir ce sésame, la famille a fait un courrier, mais la mairie persiste et signe. Elle ne compte pas donner des télécommandes à la population. L'Auberge Communale voisine en a une. Il suffit d'aller la demander. Simple comme bonjour.

Objection, votre honneur! L'établissement ferme un jour par semaine. Et imaginez comme c'est pratique, quand on a un tram aux fesses, de planter son véhicule au beau milieu du trafic, filer au bistrot, demander au premier venu la télécommande, la trouver, et revenir au milieu d'un concert de klaxons! Ce genre de contrariété étonne, à l'heure où l'on fait tout pour maintenir les personnes handicapées à domicile.

Entre nous soit dit, si vous craignez la neige et n'osez pas vous aventurer en ville pour venir nourrir Jules, un conseil: pensez au ccp 1717-59779-1!

08:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

17/12/2010

la Thune passe à la vitesse supérieure

Les pompiers sont sympas. Et ceux de Plan-les-Ouates plus encore. Ils ne se contentent pas de sauver des vies dans de grands gestes héroïques. Ils donnent aussi discrètement des coups de pouce à ceux qui en ont besoin. Grâce à eux, et à tous ceux qui sont venus voir Jules ou qui ont versé des dons sur le ccp 17-59779-1, la Thune du Cœur passe à la vitesse supérieure! Et c'est bien, car le temps presse...

Les dames du café contact d'Onex ont ainsi glissé des sous dans une petite boîte, enroulée d'une Encre bleue. Elles ont souligné avec application l'appel que j'avais lancé aux millionnaires de la République, leur demandant de faire un petit geste pour la collecte. Je l'attends toujours...

Ce qui est par contre arrivé, c'est une grande boîte à biscuits remplie de menue monnaie. Philippe et Laurent, les hommes qui savent tout faire dans cette maison, ont activé la trieuse pour fabriquer des rouleaux, qui se sont mués en billets. Pareil pour toutes les thunes qui nous sont parvenues dans un sac plastique de pharmacie. Venant de qui? Mystère et boule de gomme.

Le groupe féminin du club alpin s'est aussi déplacé en ville pour déposer une gentille enveloppe. <signature-pied><?EM-dummyText Signature ?></signature-pied>Quant aux membres de la commission sociale de Migros Genève, ils ont décidé de verser leurs économies de fin d'année à Jules. Ce qui est drôlement chouette.

Marie-Rose et Suzie ont également envoyé un cadeau de Noël à leur cousin Jules. Des grattouilles à ces laies du parc d'accueil Pierre Challandes. Tout ceci nous portait jeudi soir à 27 190 francs. On peut encore joindre l'utile à l'agréable en allant ce soir à la Brasserie des Artisans où les Clakos rockent pour la Thune du Cœur. Oh yeah! 

08:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

16/12/2010

Sortie de boîte

Les soirées de fin d'année de boîte dans d'autres boîtes, vous en faites? Dans ce cas, et si vous voulez un bon conseil d'Eric, évitez le Bypass! Ce patron d'une petite entreprise du cru voulait y entraîner ses employés vendredi passé. En homme prévoyant, il téléphone deux jours avant pour réserver une table pour dix personnes. Ok pour celle à côté de la piste de danse, dit la fille au bout du fil. Non sans lui avoir rappelé les règles du jeu (consommer pour 500 francs minimum de boisson) et filé son natel. Jusque-là, tout va bien.

A l'heure dite, minuit trente sonnés, ils sont tous à grelotter devant la porte de la boîte de nuit, bien repus, bien sapés. Et là, surprise. Le portier ne les laisse pas entrer. Pourquoi? Explication fumeuse: il ne connaît pas Eric. Ah bon! Parce qu'il sait peut-être les noms et adresses de tous les clients?

Le boss en goguette, du moins jusqu'à l'entrée du Bypass, rappelle au cerbère qu'il a une table réservée à son nom. L'autre s'en moque. Eric téléphone alors à la miss, de l'autre côté de la barrière, qui confirme: sa table est retenue. Mais si le portier l'empêche d'entrer avec ses invités, elle ne peut rien pour lui.

Eric se retrouve là comme un plouc, les bras ballants devant le gorille, avec l'impression de devoir mendier pour entrer. Et ça, il ne le tolère pas. C'est la première fois que ça lui arrive en cinquante ans. La dernière aussi.

Pour l'année prochaine, je lui propose un autre plan. Au lieu d'aller claquer des thunes dans un établissement qui se moque de lui, qu'il pense à Jules. Notre lardon est plus accommodant! On l'atteint au ccp 17-59779-1.

08:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

15/12/2010

Semaine de gavage

Plus qu'une semaine! Aïe aïe aïe, faudra mettre les bouchées doubles (et plus encore) pour gaver Jules si l'on veut atteindre la pesée historique de l'an dernier! Sept jours et quelques heures, ça risque de faire court. Mission impossible? On verra bien.

Car tout s'emballe. Hier, Jojo, Rita et leurs amies ont déposé des douceurs pour la rédaction et des montagnes de monnaie pour le cochon, récoltée tout au long de l'année. Miam!

L'Hôtel Bristol a réuni une coquette somme livrée dans une belle enveloppe. Je dis merci à qui? Aux employés, aux clients ou à la direction? Allez, à tous! Et aussi à la Société de gymnastique de Saint-Jean-Cayla, qui a sué pour les beaux yeux de Jules. Plus une pensée émue à toutes ces personnes qui se déplacent à la rue des Rois pour nourrir le nourrain avec des thunes.

Difficile de parler d'autre chose que de Jules, n'est-ce pas? C'est de saison... Vous m'excuserez donc de n'avoir pas eu le temps d'évoquer ici les problèmes de chauffage de Raymond, les courriels d'appel au secours bidon reçus par Amelia et Francine. Et quoi d'autre encore? Les feux rouges qui agacent au Victoria Hall ou le cygne, attaqué par un chien, qui est resté une semaine blessé sur la glace avant d'être sauvé hier par les pompiers d'Etrembières, grâce à l'opiniâtreté de Daphné.

C'est que la Thune du Cœur demande qu'on lui consacre de la place. Rapport à tout ce que vous faites pour elle. La somme récoltée sera distribuée à Partage, aux Colis du Cœur et à La Virgule. On peut encore joindre Jules au CCP 17-59779-1. Le boudin rose affichait hier soir 20 105 francs. Et hop, que ça continue!

08:55 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

14/12/2010

Le Jules et la Thune

Essayé, pas pu! Les millionnaires de Genève n'ont pas encore donné signe de vie. Je leur avais pourtant fait un appel du pied gros comme ça pour qu'ils pensent à la Thune du Cœur. Un petit rien pour eux, cela ferait déjà pas mal pour d'autres, non?

Bref. S'il y a des gens sur lesquels on peut vraiment compter dans cette République, ce sont les seniors. Ils ne sont pas forcément argentés, mais ils ont un cœur en or. Le Club d'aînés de Perly-Certoux et celui du Grand-Lancy sont ainsi venus déposer leur enveloppe à la réception. Adorables! Tout comme le sont Rosemary et ses courriers à surprise, et toutes celles et ceux qui viennent engraisser Jules.

La Brasserie des Artisans n'est pas en reste. Elle accueillera en fin de semaine deux groupes de rock qui offriront leur cachet à la Thune du Cœur: Les Clackos , le vendredi 17 décembre, et Life Change , le lendemain. On réserve son repas au 022 301 12 64.

Une grande tombola est prévue ces deux soirs, avec des lots offerts par des producteurs, amis ou artisans du cru que l'on va tous nommer, vu qu'ils se démènent pour la Thune: le groupe de musique AVS; Cartouche, de Lully; les vignerons Christophe et Jacques Dupraz; Paul Verchère, d'Auto-Secours; la menuiserie HTS; le paysagiste Yerli et, bien sûr, la Brasserie des Artisans. Sans oublier l'épineux de Lully. Soit Philippe Magnin, qui offrira ses cardons dans les paniers gagnants. Ambiance rock and roll et chaleureuse garantie. C'est Jules qui va se régaler!

Lundi soir, il affichait un tour de taille de 16 928 francs, sans compter une jolie promesse de don à venir. Le CCP de notre lardon? 17-59779-1.

09:26 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

13/12/2010

Opération galgos

On vous parlait vendredi de Claudia qui voulait donner ses peluches à des enfants pour Noël. Adriana a fait la même expérience quelques jours avant elle et a cherché tous azimuts pour savoir où les déposer. Il semblerait que la seule organisation qui récolte des jouets pour les donner aux bizules qui n'en ont pas soit lausannoise: Solidarité Jouets (021 620 07 67). Eh oui, il n'y a pas encore d'équivalent en terre genevoise.

Des enfants genevois, eux, cherchent encore à écouler une quarantaine de bûches de Noël au profit d'une cause animale. Ils ont décoré ces morceaux de bois de bougeoirs et de jolies découpes représentant des chiens. Ces élèves de 9-10 ans souhaitent les vendre pour soutenir un refuge, El arca de Noé, qui recueille et soigne des galgos .

Des galgos ? Ce sont des lévriers utilisés par des chasseurs en Espagne et dont le triste sort a ému cette classe de Cologny. Car quand ces lévriers ne gagnent pas au concours de chasse aux lièvres ou s'ils ne sont pas assez performants, on les jette comme de vieux Kleenex. En les mutilant, bien souvent. On les retrouve alors pendus, poignardés, lapidés, bref, rien de bien joli joli. Tapez galgos sur Internet, vous verrez.

Or donc, si vous avez de la place pour ces bûches sur un stand de marché de Noël, faites-moi signe, je transmettrai. Les élèves de Cologny, qui ont déjà récolté de l'argent avec leurs créations, auront alors réussi leur travail de sensibilisation. Et les galgos s'en porteront un peu mieux.

Mais n'oubliez pas pour autant Jules, notre cochon préféré! On l'atteint toujours au CCP 17-59779-1. On reparle demain de ses états d'âme et de ses rondeurs.

09:53 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

11/12/2010

Picoulet et banquet d'Escalade

Picoulet aux œufs, farine, ketchup et mousse à raser. Plus des montagnes de cannettes. Pourquoi pas. C'était l'Escalade des collégiens, vendredi. Mais quel chenil aux Bastions...

Après le passage de la meute festive, quelques potaches jouaient encore les prolongations sous le soleil de midi, balais à la main. Ces courageux nettoyaient ce que d'autres continuaient à salir un peu plus loin, dans un joyeux foutoir. «Les Bastions, c'est bientôt plus propre que ma chambre» lâchait un grand blond tandis qu'une demoiselle ramassait les débris en tous genres et les fourrait dans un immense sac-poubelle. Le tri écolo, ce sera pour une autre fois.

Dame, c'est qu'il faut ranger! Car dimanche, la Présidente de la Confédération en personne campera sous la grande tente blanche des Bastions. Avec tout le gratin politique et la population genevoise, invités à festoyer avec elle. Compter aussi les œufs et la farine? Avec ou sans mousse à raser? C'est encore l'Escalade, au cas où!

Mais non, Madame Calmy-Rey. Vous ne risquez rien. On n'est pas à Berne, ici! Mais dites, pendant que j'y pense, vous pensez que Jules pourrait pointer ses rondeurs sous la tente? L'ambassadeur de la Thune du Cœur pourrait y faire un tabac. Chiche?

Jules commence d'ailleurs à voir la vie en rose. Il a reçu un mot doux de son vieux copain Médor. Des billets d'amis fidèles: le Grand Salon du Santon de Provence, le Garage du Temple, Marcel de Corsier, Valérie d'Avully, Rudolf de Mies, René aux prénoms à rallonge et au grand cœur. Et Monique. Quelle classe, Monique! Plus les facétieux Nif Nif, Nouf Nouf  et Naf Naf, et le fidèle Piedeporc, sis rue du Groin affamé. Sans oublier tous les autres. A tous merci! Et bonne Escalade!

16:21 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

10/12/2010

Des peluches et un Jules

Claudia a passé l'âge de dormir avec ses peluches. Mais elle les a conservées bien au chaud, caressées de la main ou du regard. C'est qu'elle les aime, ces boules de douceur! En cette veille de Noël pourtant, la jeune femme s'est décidée à les offrir à des enfants privés de doudous. Ou qui en ont peu.

Elle a donc fait des tas de téléphones pour proposer ses protégés à des lieux s'occupant de minots. Le flop! Il y a ceux qui en ont déjà assez, d'autres qui n'ont pas de service pour les désinfecter (les peluches donc, pas les enfants) ou qui les prendraient, mais pour les vendre. Or Claudia veut les donner aux petits. Vous connaissez un endroit où elle pourrait déposer ses peluches et faire des heureux? Donner, ce n'est pas toujours simple.

Sauf à la Thune du Cœur! Là, Jules accueille tous vos dons, le groin frétillant de plaisir. Il remercie les mains inconnues qui lui remplissent la panse, et les enveloppes adorables de gentillesse qu'il a reçues. Celles de la chorale du plateau Lancy-Onex, des dames du P'tit café de la Terrazza, et du club des aînés de Châtelaine-Balexert, qui a récolté des fonds pour Jules lors du traditionnel repas d'Escalade.

En parlant gros sous, il paraît que Genève n'a jamais compté autant de millionnaires que cette année. Il y en aurait plein sur les beaux coteaux de la République. Ils attendent quoi pour faire un geste? Ils ne connaissent pas la Thune du Cœur? Je peux leur expliquer si jamais. Mais s'ils se gênent, ou s'ils ne veulent pas babiller avec moi, ils peuvent toujours verser un petit rien au CCP 17-59779-1. Merci d'avance!

08:00 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | |

09/12/2010

Nouvelles du froid

Ils se gèlent en petite tenue, devant les bistrots, au pied d'une banque ou à l'entrée d'un théâtre. Sacrés fumeurs! Alors on les cocole. On les bichonne. On prévoit même des endroits dotés de couvertures, des fois qu'ils prennent froid en tirant sur leur clope.

C'est pour eux que sept télécabines du domaine skiable d'Aminona ont à nouveau atterri dans la cour des Halles de l'Ile. Quand il neige, elles ne sont pas trop dépaysées... A l'intérieur, petite table et cendrier pour les fumeurs de la brasserie. Sur les flancs de six cabines, un écriteau avertit les usagers: «Attention, porte dangereuse! Une fois fermée, il ne vous restera plus qu'à chanter «Quand te reverrai-je?! Pays merveilleux...»

La septième télécabine, battant pavillon suisse, sert parfois de cabane à un jeune barbu qui fait sa revue de presse matinale dans cet espace exigu. Côté confort, on a vu mieux. Mais ça dépanne quand on passe toute la journée dehors. Et la nuit pas loin.

Car avec le froid qui s'installe, il est bon de rappeler que tous les gens que l'on croise dans les rues de Genève n'ont pas forcément un toit. Ou une table. Et qu'il est temps de faire un geste pour eux.

La Thune du Cœur en est un parmi d'autres. Les fonds récoltés cette année sont destinés aux démunis épaulés par Partage, les Colis du cœur et La Virgule. Tout le monde peut y participer en glissant des sous dans Jules, notre cochon préféré, ou sur son CCP 17-59779-1. A ce jour, la Thune se monte à 12 111 francs. Bien, mais peut faire mieux! On en reparle demain, si je suis fidèle au poste. Je ne sais pas vous, mais moi, ce froid-chaud-froid, ça me lessive.

10:03 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

08/12/2010

Glace et attrapes

Eliane en a gros sur la patate. Cette «mami», comme elle se présente, n'est pourtant pas rouspéteuse dans l'âme. Elle n'a pas pesté contre les bus qui n'arrivaient pas à l'heure au Lignon, la faute à la neige. Elle n'a pas protesté contre les trottoirs impraticables, la faute à la glace. A situation exceptionnelle, prudence, et tolérance.

Mais elle a vu rouge quand les gardes municipaux verniolans l'ont mise à l'amende jeudi. Ils l'ont collée parce qu'elle ne tenait pas ses trois chiennes en laisse sur la place de la salle des fêtes, transformée en patinoire. La faute à personne, semble-t-il. Ou au temps.

Eliane dépanne déjà les personnes en sortant leurs chiens pour des ballades le long du Rhône. Faudrait-il en plus qu'elle s'étale sur la glace et se casse une patte en retenant ces animaux? Tout ça parce que la voirie n'a pas fait son boulot? Au lieu de verbaliser, les agents auraient dû dégager un chemin pour que la mami puisse marcher en sécurité, les chiennes en laisse, comme elle le fait toujours.

 Mais faut pas rêver. La contravention, Eliane la recevra par la poste. A situation exceptionnelle, tolérance zéro des agents municipaux. C'est moche

Pour varier les plaisirs, farces et attrapes! En cette veille d'Escalade, on nous propose une vente exceptionnelle au Truc'Store de Jean Garance (15, rue des Rois). Le maître des lieux n'est plus. Et avant que le magasin ne ferme définitivement, il s'ouvre encore tous les après-midis dès aujourd'hui et jusqu'à samedi. Les amateurs de déguisements y trouveront leur bonheur, perruques, masques ou nez de clowns. Tout, sauf les tours de magie que Garance a emportés avec lui dans les étoiles.

08:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

07/12/2010

Une pluie de thunes

La trieuse a trié. Les neuf kilos et demi de monnaie boulottés par Jules et Julot à la Course de l'Escalade viennent d'être recrachés par la machine, alignés couverts. Le compteur affiche 2081 fr. 85. A quoi s'ajoutent les 880 francs de billets et les euros glissés dans le bidon des cochons. La récolte d'un jour se monte ainsi à 3026 fr. 85. Vous avez fait très fort, c'est top! Je crois bien qu'on n'a pas encore fait mieux.

Merci à tous ceux qui ont rendu la chose possible, en retroussant leurs manches samedi pour servir la soupe aux Bastions, tandis que les tirelires circulaient.

C'est le moment de commencer à remercier toutes celles et ceux qui alimentent Jules par voie postale (CCP 17-59779-1). Mais comment pratiquer quand il y en a tant? Dire que tout ce qui vient du cœur est bon à prendre? Ça tombe sous le sens! Que les montants, petits ou grands, sont tous les bienvenus? C'est d'une platitude, ma chère...

Alors tant pis pour la forme, vive le fond. Merci à tous! Aux membres de l'atelier d'architecture Eric Dunant pour leur constance dans le geste qui fait du bien; à Pierre Henri, de Vésenaz; Fernand, de Confignon; Monique, de Genève; Andreas et Sylviane, de Bellevue; Marc, de Genève; Renée, d'Onex. Et puis à Annette et aux élèves de l'Atelier Decoran, à Vésenaz, qui ont fait une sacrée fleur à Jules. Et à tous les autres.

A ce jour, la Thune du Cœur affiche 9788 francs. Il y a encore à faire, si l'on regarde les montants de l'an dernier. La crise est passée par là. Mais c'est justement pour cette raison qu'il faut collecter des fonds pour venir en aide aux plus démunis d'ici! Qu'il pleuve des thunes, au lieu de toute cette flotte!

10:13 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

06/12/2010

La course de Jules

Mémorable, cette Course de l'Escalade! Samedi, la parenthèse de ciel bleu et de soleil radieux a été vécue comme un cadeau par ceux qui espéraient participer à l'événement. Et elle leur a donné une pêche d'enfer!

Tandis que les humains se pressaient à notre stand des Bastions pour siffler joyeusement 1000 cafés, 1500 croissants et 2000 litres de soupe (rupture de stock peu avant 17 h), Jules et Julot ont pris leur bain de foule, pas farouches pour un sou. Ils ont adoré se faire promener par Aurore et tripatouiller le groin ou l'oreille par les enfants. Et qu'est-ce qu'ils ont rupé, les cochons! Des montagnes d'oseille...

De retour au bercail, il a bien fallu les soulager. Faire des ponctions à Jules et se résoudre à couper la patte abîmée de Julot. Une opération sans anesthésie pour lui vider les entrailles par cet orifice peu prévu pour. On a beaucoup souffert, lui et moi.

Mais cela valait la peine. Car les deux cochons ont avalé neuf kilos et demi de monnaie, à en croire la balance. C'est énorme, non? Et cela fait quelle somme, à votre avis? Devant cette montagne de sous, je n'ai pas pu résister. J'ai trié, comme on le fait quand on attaque un grand puzzle. Sauf que j'ai renoncé aux pièces en dessous de 50 centimes.

Et alors, et alors? Il y en a pour 2872 fr. 50 ! C'est magnifique. Plus 49 euros. Plus des tas de centimes qui finiront par faire des francs. J'attends ce matin et la trieuse de monnaie pour le bilan de l'Escalade, selon Jules. En attendant, il a repris sa place à la réception. Il y est pour 17 jours encore. On l'atteint aussi au CCP 17-59779-1. Merci!

09:25 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

04/12/2010

Escalade de solidarité

Courra, courra pas? Jusqu'au dernier moment, on a eu chaud. Ou très froid. Mais on n'a parlé que d'elle: la Course de l'Escalade! Faut dire qu'on est des milliers à l'attendre, et de pied ferme.

28 615 inscrits, ça fait du monde dehors. Sans compter la foule d'amis, admirateurs, familles et secouristes qui se gèleront tout le samedi à les voir courir et suer.

Aux dernières nouvelles, l'événement était maintenu. Grâce à tous ceux qui ont œuvré à rendre le parcours le plus sûr possible. Merci, vous êtes des braves! Mais prudence, amis sportifs. Gare aux pavés sournois dotés d'un zeste de glace. C'est fatal à l'équilibre.

En tout cas, course ou pas, les carottes sont cuites. Les 2000 litres de soupe qui mijotent depuis hier seront distribués aux Bastions dès 11 h 30, sous la tente de la Tribune . Café-croissants dès 8 h 30. Et Jules à toutes les heures.

Précision: le nourrain ne sert pas la soupe. Il préfère se goinfrer de thunes. Si le temps le permet, il sortira avec le gros Julot, au boyon rebondi. A ce sujet, vous avez été nombreux à répondre à mon interrogation: boyon égale bidon. Et en plus, ça rime!

Sauf que le farceur qui avait écrit ce mot sur son bulletin de versement (CCP 17-59779-1, toujours lui) m'a téléphoné pour s'excuser. Pas d'avoir envoyé un don dodu, ce serait le comble, mais de son écriture peu lisible. Il voulait mettre «boiton». Là où crèchent les cochons.

Toujours est-il que Jules pesait vendredi soir 5701 francs. C'est pas encore bien lourd, tout ça! Faites votre boulot, les tirelires. Boulottez. Il faut que Partage, les Colis du cœur et l'association La Virgule aient quelque chose de substantiel à se mettre sous la dent.

12:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

03/12/2010

Barrigue entarté

Dessinateur de presse, le métier n'est pas de tout repos. Mon collègue Herrmann en sait quelque chose. Barrigue plus encore, depuis mercredi. Barrigue? Mais oui, l'homme de «Vigousse», le petit satirique romand. L'ancien dessinateur du Matin . Vous y êtes?

Tout avait pourtant commencé très sagement, au ciné Spoutnik. Une soirée organisée autour d'un film réalisé par la fille du dessinateur Siné sur la courte vie de Siné Hebdo . Le canard qui affirmait ne rien respecter. Pour en débattre après la projection, des humoristes et caricaturistes du cru.

Tout à leur discussion, ces messieurs ne prêtent pas garde à l'homme qui avance pourtant à découvert. Une belle tarte à la main. Il se glisse derrière eux. Et soudain, paf! Il entarte Barrigue, dont le visage disparaît sous la crème.

«Fraîche, la tarte, relève crânement le dessinateur. Sucrée aussi. Assez bonne. Mais je n'ai pas eu le temps de la déguster comme il le fallait...»

Car le moustachu à la crème ne se démonte pas. Au contraire. Il charrie encore: «Pourquoi tant de peine?» demande-t-il à l'entarteur, en se léchant les babines. «Vous êtes insupportable!» répond cet homme, propriétaire d'une salle de ciné à Lausanne, éreinté par l'hebdo satirique.

«J'assume le fait d'être exposé à la vindicte plus ou moins nerveuse des gens. Ça fait partie du jeu», dira le premier humoriste romand entarté.

Et avant de continuer le débat, presque comme si de rien n'était, ce provocateur en diable a poussé le gag jusqu'au bout. Avec ce qu'il restait de la tarte, il s'en est remis une couche, en s'autoentartant. Un vrai bec à sucre. Et un sacré vigousse, ce Barrigue!

10:05 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | |

02/12/2010

Or blanc et ski en ville

Il attend quoi, Manuel Tornare? C'est là, maintenant, qu'il doit installer son téléski sur la Treille! Pourquoi patienter jusqu'au mercredi 8 décembre pour lancer l'opération «Skiville»? De la réactivité, que diable!

Car une si belle poudreuse, ça ne se boude pas. Surtout en pleine ville. Un surfeur impatient a d'ailleurs fait du hors-piste sur la rampe de la Vieille-Ville. Il s'est fait plaisir au bon moment. Car il y a fort à parier que l'or blanc fonde d'ici à la semaine prochaine.

Le comble ne serait-il pas que le Service des sports fabrique alors une piste de ski alpin de 40 mètres de long sur la Treille avec de la neige artificielle? On sait que le bonheur des citadins n'a pas de prix, mais tout de même!

C'est la faute au calendrier, dira sans doute le magistrat. «Skiville» est prévu du 8 au 12 décembre. Et puis il y a la Course de l'Escalade. Ça risquerait de bouchonner grave samedi 4 décembre, entre ceux qui courent rue de la Croix-Rouge et ceux qui dévalent la rampe.

Au fait, est-ce qu'elle se fera, la course préférée des Genevois? En moonboots? Avec des crampons aux baskets ou en ski de fonds? Car on annonce encore des chutes de neige pour vendredi. Alors?

«Nonobstant les conditions météorologiques difficiles, la Course est en l'état maintenue», assurent pour l'heure les organisateurs. Des dispositions seront prises pour déblayer le parcours.

Les alentours aussi? On l'espère, car Jules est de sortie! Si le ciel le permet, il campera sur le stand de la Julie, aux Bastions, pour aider à servir croissants et soupe. Mais ce cochon ne bâfre que des thunes. Et il a un solide appétit!

10:21 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

01/12/2010

Compte à rebours

Le compte à rebours a commencé. C'est aujourd'hui que s'ouvre la première fenêtre. Laquelle? Mais celle du calendrier de l'Avent, voyons! A l'heure qu'il est, les enfants ont déjà découvert l'image cachée par le volet numéro 1. Les petits chanceux, ceux qui ont droit à un chapelet de présents, ont aussi ouvert leur premier paquet et croqué chocolat ou biscuit. Même les chats ont leur gâterie quotidienne.

Les adultes aussi, rassurez-vous! Aux Bains des Pâquis, c'est un calendrier géant qui leur est proposé dès ce soir. L'ouverture des portes des cabines a lieu tous les jours sur le coup de 19 h. Les intervenants réservent aux visiteurs des surprises sur le thème «Anges et démons». Frissons en vue.

Au chemin des Semailles, au Grand-Lancy, ce sont les fenêtres de l'immeuble 9A et B qui vont se transformer et former un calendrier de lumières jusqu'à Noël. Ce sera joli, sous la neige.

Et ici, à la Tribune, c'est la pesée quotidienne de notre Jules préféré qui va rythmer l'Avent. Autant vous le dire tout de suite, il a la dalle, le nourrain! En une semaine, il a certes pris un peu de poids: les dons se montaient mardi soir à 2784 francs. Mais l'an dernier, à pareille époque, la récolte de fonds affichait 13 000 francs et quelques. La faute de la crise? C'est pas le moment de mollir, comme dirait Yvette!

Merci à toutes les mains anonymes qui ont déjà rempli le ventre de Jules. Et à ceux qui ont fait un don, petit ou grand, sur le CCP 17-59779-1. Parmi eux, il y a le fidèle et généreux farceur qui signe «le groin» (facile à comprendre) et «le boiyon» (connais pas). Vous me donnez l'explication, si jamais?

10:29 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | |