31/01/2011

Opération à coeur ouvert en l'Ile

Vous qui pestez contre les chantiers, vous les avez déjà vus à l'œuvre, ces hommes-là? Qu'il neige ou qu'il bise, ils triment dans un bras du Rhône pour bâtir le pont reliant l'Ile à la terre ferme. Ils ont les mains et le visages rougis par le froid, le corps bardé de protections pour lutter contre l'humidité. Et sans doute la goutte au nez.

Si vous les observiez un tant soit peu, vous verriez le boulot qu'ils font! Ces ouvriers turbinent souvent depuis des barges, en équilibre sur les flots et dans un boucan indescriptible. Essayez toujours de causer avec une copine en attendant le bus au milieu des courants d'air. Tintin! Vous n'entendrez que le bruit de la machine diabolique qui enfonce les palplanches métalliques dans le lit du fleuve.

Ce ramdam ne gêne pas tout le monde. Chaque jour ou presque, un public fidèle vient prendre le pouls du chantier. Ce sont souvent des anciens du métier, des connaisseurs ou des badauds qui apprécient à sa juste valeur ce qui se trame sous leurs yeux: une opération à cœur ouvert dans la cité, qui exige du doigté et une attention de tous les instants.

Mais pour ces quelques passionnés, combien d'indifférents? Ou pire, de fâchés? Combien de passants pressés et rouspéteurs qui ne voient dans ce chantier que du bruit, de la saleté et des complications?

Alors au lieu de pester encore et toujours contre les travaux, les bus qui bouchonnent en l'Ile et les deux roues qui slaloment n'importe comment, prenez une fois le temps de regarder ces travailleurs à l'œuvre. Et là, vous comprendrez...

08:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.