19/05/2011

Déstresser et s'évader

Mercredi matin à Cornavin. Devant la gare, postées entre les gens qui attendent le tram et les musiciens roms qui papotent, trois blouses blanches s'affairent. Elles massent les passants. Non mais, je rêve?!

«C'est bien comme ça?» demande la jolie blonde à sa patiente, tout en lui pétrissant les épaules. Ça m'a tout l'air: la dame ronronne d'aise sur sa chaise, comme les deux autres massés du petit matin. Quand c'est fini ça recommence: de nouvelles personnes viennent à leur tour profiter de cette pause bien-être.

Ces trois thérapeutes de choc nous viennent de Fribourg. Ils n'ont peur de rien! Leur mission: soigner les stressés de la cité en leur prescrivant des cures, non pas de crème double, mais de vacances dans leur région. «Fribourg, c'est bon pour le corps et l'esprit.» On veut bien. Mais Genève, son lac et son jet d'eau, c'est pas déjà le top?

«Attrape son maillot de bain et c'est parti pour les vacances!» Là, ce n'est plus Fribourg qui se vend, mais la STA Travel, à l'occasion de l'ouverture de sa troisième agence à Genève. Elisabeth a reçu cette pub chez elle, et ça la fait bondir. «Mais de quel droit cette société me tutoie? Je n'ai pas gardé les cochons avec elle!» Bien vu.

Il a dû y avoir erreur de casting. Car cette campagne vise les jeunes qui n'ont pas froid aux yeux. Et qui oseront aller rue Rousseau, à l'heure de l'apéro, en bikini ou en slip de plage. Les premiers arrivés gagneront un billet d'avion.

«Je ne vais pas aller me ridiculiser en maillot de bains le 21 mai», précise encore Elisabeth. D'autres le feront. Car le ridicule ne tue plus.

08:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.