22/06/2011

La reine des roses

«Elle se trouve où, la rose gagnante du parc La Grange?» me lance une amie par SMS. Heu... avec  toutes celles du Concours international de roses, je suppose. Un peu sur les hauteurs du jardin public. Mais tiens, au fait, depuis quand la belle Viviane se pique-t-elle de botanique?

Eurêka! C'est depuis que la reine des roses 2011 porte son prénom, bien sûr. Grâce à cette variété dauphinoise, toutes les Viviane sont à la fête. Elles sont les plus belles, les plus résistantes aux maladies et fleurissent abondamment durant toute la saison. Veinardes!

Alors, elles ont quoi de plus que les autres? Pour en avoir le cœur net, me voilà, en ce premier jour d'été, à chercher les 80 concurrentes en lice pour ce prix parmi les milliers de fleurs du parc La Grange. Un espace splendide, soit dit en passant, doté d'arbres majestueux, avec des pelouses truffées de gosses en course d'école, de poussettes, de joggeurs. Ça donne envie de rester à Genève, un parc pareil.

Et c'est sur le replat, derrière la maison de maître, qu'on découvre ces roses plantées par petits carrés bien rangés et numérotés. Viviane? Désolée de te le révéler si crûment, chère amie, mais tu es toute fanée, complètement raplapla. «Comme à cette fleur la vieillesse fera ternir votre beauté» disait Ronsard, le poète. On se pâmera devant toi à la prochaine floraison, promis.

En attendant, celles qui font chaud aux yeux, ce sont les roses trémières qui s'épanouissent, boulevard Georges-Favon, autour de trois arbres. Malgré les canettes de bière et autres joyeusetés jetées à leurs pieds, elles s'élancent dans les airs, insouciantes et légères. Vive les nouvelles reines du macadam!

08:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.