27/06/2011

Un air de vacances

Ça sent les vacances à plein nez, vous avez remarqué? Mais oui, mais oui, l'école est finie! Ou presque: les jeunes adultes viennent d'arroser leur matu, les jeux sont faits au Cycle d'orientation, les écoles primaire et enfantine fêtent les promotions cette semaine. Par chance, le temps est toujours au beau fixe. Que demander de plus?

S'évader sous d'autres cieux? Rechercher des contrées au fol exotisme? Ou s'aérer à moindre coût avec ce que l'on a sous la main?

Parce que Genève, l'été, c'est une destination de rêve. Très tendance, je vous assure. Le lac vous tend les bras, le Rhône vous attend pour des baignades sportives près des nouveaux pontons. Plus accueillants que les parcs en cette saison, vous ne trouvez pas. Et puis la campagne est belle, les gens plus détendus que d'habitude.

Inutile donc de se taper des milliers de kilomètres en voiture, de se coltiner des grèves de trains ou des attentes sans fin dans des aéroports pour se faire du bien en vacances. Restez ici!

Car cet été, il y a plein d'animations, concerts et spectacles offerts à celles et à ceux qui ne partent pas. Un guide recense jour après jour tout ce qui est à disposition du public, dès aujourd'hui et jusqu'à début septembre. Une véritable mine d'or, pour qui aime les sorties et les rencontres. Tout ce qui est gratuit est signalé comme tel.

Cet agenda de poche «Genève été 2011» joliment illustré est disponible à l'Arcade d'information de la Ville de Genève (pont de la Machine), à Genève-Tourisme, à la Cité Seniors. Et ailleurs, dans différents lieux culturels, cafés ou hôtels de la cité. Vous m'en direz des nouvelles. Je vous dis, ça sent les vacances à plein nez!

08:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Très chère Mademoiselle Julie
En général, je lis vos chroniques avec un immense plaisir. Mais là, il faut que je vous gronde un peu.
"Par chance, le temps est au beau fixe"? La chance pour qui? Pour nous, les citadins, peut-être (et encore, il y a des gens qui supportent mal la chaleur). Mais pensez un peu aux paysans dont les champs se desèchent par manque d'eau, ou dont les vaches n'ont plus rien à manger...

Écrit par : alena | 27/06/2011

Les commentaires sont fermés.