12/09/2011

Alors, bien reposé?

C'est tous les dimanches pareil. Autant dire qu'il a un peu la gueule de bois le lundi matin, quand il retourne au turbin.

Marc habite aux Acacias. Un quartier charmant, la plupart du temps, mais dont certaines rues sont sinistrées en fin de semaine. Ça vous dit peut-être quelque chose, le trop-plein de vie nocturne?

Pour ce locataire, comme pour tant d'autres, impossible de fermer l'œil autrement que par à-coups, entre cris et tapages divers. Toutes les pétitions du monde n'y ont d'ailleurs rien changé.

Son immeuble est ainsi pris en otage entre une disco latino, qui déverse son flot de nuitards à l'aube, et les bars du coin qui laissent filer au compte-gouttes les clients éméchés tout au long la nuit.

Aux bruits d'en bas s'ajoutent ceux des étages: des dormeurs contrariés poussent régulièrement une «gueulante» pour demander le silence. L'effet obtenu est exactement l'inverse.

Avec un peu de chance, la boulangerie de quartier lève déjà ses stores pour accueillir le peuple de la nuit avec ses croissants chauds.

Vers sept heures, lorsque le calme est enfin revenu dans la rue, Marc se love dans les bras de Morphée. Heureux!

Pas pour longtemps. Car voilà que retentit un bruit du tonnerre. Les cloches de l'église voisine sonnent à toute volée. Un carillon endiablé, tenace, percutant. Un bruit à vous crever les tympans.

Dieu se rappelle à Marc en ce dimanche matin. Et il est fort mal accueilli ma foi. A qui la faute?

08:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.