05/10/2011

Les bijoux de famille

De l'or, de l'or! La chasse est ouverte.

Avec la montée vertigineuse du cours de la pépite, l'appétit des pros du négoce s'aiguise: comment parvenir à mettre la main sur toutes les réserves de métal précieux qui sommeillent au fond des tiroirs genevois?

Les annonces se multiplient ces jours dans la presse pour inciter les particuliers à se défaire de leurs bijoux de famille. Enfin, vous voyez ce que je veux dire.

Tout est bon à recycler. Vous n'avez d'ailleurs plus besoin de ces parures, vous ne les portez jamais! Alors par ici les chaînes démodées, les bracelets, les médailles. Les montres, cassées ou non. Les diamants aussi. Même l'or dentaire de votre vieux tonton.

Pour ceux qui mordraient à l'hameçon, quelle adresse choisir? A qui confier ses trésors? Presque tous les commerçants spécialisés se vantent d'être les numéros 1 de l'achat...

En matière de pub, le pompon revient à l'annonce de «Goldshow europe», parue dans nos éditions de lundi. Un quart de page pour annoncer la venue de ce groupe de London. «Nous visitons Genève pour trois jours». Chouette, j'ai compris. Mais le reste fait mal aux yeux...

La maison «ha 25 ans de l'expérience en voyagent»; elle recherche des bijoux «de bonne qualitée», à «n'importe de quelle condition». «Amener votre montres!» dit-elle, sans se soucier outre mesure de conjugaison et d'accords.

Quand une entreprise peut s'offrir un tel espace publicitaire et acheter des montagnes d'or, elle pourrait aussi se payer un traducteur correct. Ce serait pas du luxe!

08:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Enorme. De quoi casser une image...

Écrit par : Robes | 07/10/2011

Les commentaires sont fermés.