02/11/2011

Navettes réservées

Allô Julie? Au bout du fil, une dame âgée et découragée. Avec des sanglots dans la voix.

A l'évidence, elle traverse une mauvaise passe. Comme de nombreux couples à Genève, sans doute. A 84 ans, Béatrice se trouve séparée de son mari, après des années de vie commune. Non pas qu'ils se soient disputés, bien au contraire! Son époux de 91 ans est tout simplement hospitalisé en gériatrie.

Tout simplement? Pas vraiment! Les trajets pour aller dans cet hôpital loin de tout sont vite devenus un cauchemar pour cette octogénaire peu mobile. Le bus? Elle n'arrive plus à le prendre.

Alors elle utilise le taxi. Mais c'est cher le taxi, tous les jours, quand on a une simple retraite. Elle ne peut plus se le permettre. Comment faire? Elle ne veut pas renoncer à être au chevet de son mari, mais ne sait pas où trouver de l'aide pour l'y conduire.<

Et ce qui la trouble au plus au point, c'est de voir toutes les navettes de l'hôpital faire plus ou moins le même trajet qu'elle, plusieurs fois par jour, sans être toujours remplies. Elles ne pourraient pas la dépanner, parfois?

Hélas non, me dit-on. Ces navettes sont réservées aux seuls employés des HUG, munis de badge. Dommage! Béatrice n'aurait pas pris beaucoup de place. Et ça l'aurait bien arrangée.

Reste alors la solution des chauffeurs bénévoles, ces adorables personnes qui se mettent à disposition d'autrui. J'ai encore sous la main d'autres contacts précieux gardés au chaud depuis une autre histoire. Béatrice en profitera. Car il ne faudrait pas que pour des questions d'argent, ce couple âgé soit privé de se retrouver, l'un à côté de l'autre. Vous ne trouvez pas?

08:00 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Vous avez parfaitement raison de dénoncer le scandale des navettes privées de HUG. Les sites sont parfaitements atteignables en bus TPG mais ce c'est pas assez confortable pour ces messieurs dames
Je me suis laissé dire que certains se garent dans des sites protégés ou au long des chemins de campagne et rejoignent leur poste en navette
Malheureusement M.Gruson est incontournable - indispensable et nous craignons tous son départ à la retraite, il parait que les HUG devraient fermer

Écrit par : pralong | 02/11/2011

A Genève, aussi longtemps que tu travailles, que tu payes tes impots dans les temps impartis, tout va bien. Quand tu as besoin d'aide, parce que ta situation a changé ou s'est dégradée, tu peux aller cr.........
Les aides, c'est pour les réfugiés, vrais ou faux etc etc.
Avec la crise que est en train de menacer, ca va changer...quand ils n'ont plus rien à perdre, les citoyens descendent dans la rue (cf la Grèce)
Messieurs, Mesdames les gouvernants pensez-y

Écrit par : JIPé | 02/11/2011

Il s'agit tout simmplement un problème d'assurance de responsabilité civile. S'il y a un accident et cette personne se trouve dans la navette HUG sera-elle couverte par la responsabilité civile des HUG ?

Écrit par : fideliojac | 03/11/2011

Les commentaires sont fermés.