02/03/2012

Cherchez les erreurs

Je ne sais pas si vous avez l'habitude de recevoir un courrier recommandé du Département de la sécurité, de la police et de l'environnement. Peut-être qu'on se blinde, à l'usage. Mais Johan, ça lui a fait un sacré choc.

Il lit et relit l'ordonnance pénale en se pinçant tellement la nouvelle le surprend. Le jeune homme apprend ainsi qu'il est condamné à une amende de 130 francs. Ou à une peine privative de liberté de substitution d'un jour, s'il ne la paye pas. Incroyable!

Quelle faute a-t-il commise? Selon la missive officielle, il aurait dépassé la vitesse maximale signalée sur le quai de Cologny. Ceci en conduisant une voiture à plaques françaises, de marque inconnue. L'excès remonte, et c'est peu dire, au 14 octobre 2010...

Soit! Il y a pourtant un hic. Et de taille. Johan, à cette date-là, n'avait pas 18 ans, et encore moins de permis de conduire. Bon, on a déjà vu des mineurs emprunter la voiture de leurs parents sans permis ni permission. Mais ce n'est pas son cas. Alors pourquoi cette prune tombe-t-elle précisément sur lui?

Mystère! Les voies de l'administration sont parfois impénétrables...

Le courrier du service des contraventions lui attribue ainsi une date de naissance fantaisiste et une infraction qu'il n'a pas commise avec une voiture qu'il ne sait pas conduire. Seuls ses noms et adresses sont justes. C'est peu!

Johan n'a pas 20 ans et il vient d'apprendre à se méfier de l'autorité de surveillance. Rassurez-moi, tout n'est pas comme ça dans votre département? demande-t-il à la cheffe de la police. Il attend la réponse. Nous aussi.

08:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.