13/04/2012

Des livres à partager

Un livre, c'est comme un chat: il a plusieurs vies. Encore faut-il le laisser libre de ses mouvements et ne pas le ranger illico dans la bibliothèque, une fois que vous l'avez lu.

Pour lui redonner vie, il y a l'option «banc public». Vous oubliez volontairement votre bouquin sur ces lattes en bois, dans un parc ou près d'un tram, en espérant qu'un lecteur s'en empare et le dévore. Lui-même fera pareil. Et ainsi de suite. C'est d'un romantique! Mais la pratique a ses inconvénients. Elle exige un temps sec: le papier imprimé n'a jamais trop aimé la flotte...

Et puis il y a l'opération PartagerLire qui débute aujourd'hui, menée par l'Hospice général et Payot Librairie. Le principe de cette action? Inciter les personnes qui ont trop de livres à les donner à tous ceux qui les aiment aussi, mais qui n'ont pas les moyens de les acheter.

Alors, une fois n'est pas coutume, on entrera chez Payot avec des sacs pleins de romans, de précis de jardinage ou de cuisine, d'albums jeunesse, de BD ou de gros atlas. On les posera là, en sachant qu'ils vont être lus par d'autres, ici ou sous d'autres cieux. Magique, non?

L'an dernier, 85 000 ouvrages ont ainsi été récoltés en Suisse romande. L'Hospice général en a distribué 15 000 dans ses différents centres, tandis que 70 000 autres ont traversé la Méditerranée pour alimenter les bibliothèques municipales ou scolaires de Tunisie. Une action supervisée par l'amicale Tuniso-Suisse.

Les livres sont comme les chats: ils ont souvent la bougeotte!

 PartagerLire, du 13 au 23 avril.

08:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.