04/07/2012

Le coup du sparadrap

Cette histoire me fait penser au coup du sparadrap. Vous savez, ce truc collant dont le capitaine Haddock n'arrive pas à se débarrasser dans «L'affaire Tournesol».

Ce problème, Catherine connaît. Elle a souscrit un contrat de natel pour sa fille mineure auprès de Lebara Mobile, avec recharge automatique. La maman a demandé que son compte soit débité de 30 francs chaque fois que le solde du téléphone descendrait en dessous d'une thune. Sa fille est raisonnable, elle ne craint rien. De ce côté-là du moins...

En avril, elle se rend compte que cette somme a été prélevée toutes les deux semaines. Pourtant, le contrat ne prévoit rien de tel. Début mai, elle appelle donc l'opérateur pour demander la suppression de la recharge automatique qui ne fonctionne pas. Oui oui, on le fait.

Or, le 8 juin, elle constate que 30 francs ont à nouveau été retirés. Catherine téléphone à l'opérateur, réitère sa demande. Oui oui bien sûr. Mais le sparadrap colle bien. Et vlan, trente francs de moins encore le 17 juin.

La maman exige alors que cesse cette utilisation abusive de sa carte de crédit. Et demande à être remboursée de ce qui a lui été prélevé indûment. Oui oui! Cela va être fait, nous allons même vous dédommager de 100 francs.

Mais le pot de colle est têtu. Car le 26 juin, on lui pique une fois de plus 30 francs: de quoi devenir dingue!

A ce jour, Catherine attend toujours la confirmation écrite que les données de sa carte seront rayées du système. Elle espère aussi le remboursement promis. Afin de pouvoir enfin dire, comme le capitaine Haddock: «bon voyage, petit sparadrap!»

08:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Natel est une marque utilisée comme nom. En 1975, les PTT suisses décident d'introduire un réseau de téléphonie mobile pour les véhicules sous le nom de Natel (Nationales Autotelefonnetz : Réseau téléphonique automobile national) dans le cadre du programme de promotion économique du Conseil fédéral.

Suite au démantélement des PTT en 1998 et à la libéralisation des télécommunications, Swisscom reste propriétaire de la marque Natel et est le seul opérateur à pouvoir utiliser ce mot même si le terme est utilisé couramment pour désigner un téléphone mobile quel qu'en soit l'opérateur (Orange, Sunrise, Tele2, etc) Source Wikipédia...

La personne de cette histoire n'a donc pas un problème avec son natel, mais avec son téléphone mobile... ;)

Écrit par : Sonia | 06/07/2012

Les commentaires sont fermés.