30/08/2012

Des vacances pourries

Alors, c’était comment, tes vacances?

A voir la mine bronzée de Michael, la réponse surprend. Et pourtant!

Cet amoureux de la Tunisie a réservé chez ebookers.ch un voyage de 15 jours à Monastir. Après l’avoir payé, il reçoit la confirmation pour le séjour et les documents pour le vol. Avant le départ, il téléphone à l’hôtel. Par précaution.

Première désillusion: l’établissement est complet et son nom ne figure pas sur la liste des clients! Un arrangement est trouvé là-bas: il sera transféré sur un quatre étoiles. Ce n’est pas ce qui était prévu, mais enfin, il fera avec…

Puis la veille de prendre l’avion, Michael reçoit deux SMS de Tunisair: l’un pour annuler le vol, l’autre pour le confirmer. Il s’envole, pas très rassuré.

A l’arrivée, c’est la soupe à la grimace: personne pour l’accueillir. Pareil à la réception de l’hôtel: il n’est pas attendu. Au secours! Mais notre homme peut prouver, copies de mails à l’appui, qu’une chambre l’attend. On finit par lui en dégotter une. Bonjour l’accueil.

Le premier matin, il se réveille les pieds dans l’eau! La clim a lâché, vous comprenez. Et tout le reste du séjour sera à l’avenant. Il aurait pu s’énerver. Il finira par se résigner. Michael passera donc ses seules vacances de l’année dans un hôtel très peu reluisant et fort bruyant. A dire vrai, il n’a de Palace que le nom.

Enfin, et c’est le pompon, on le convoque à la réception: il doit régler la note. Michael s’étrangle. S’il est resté là, c’est bien parce qu’il avait déjà payé!

A son retour, il écrit une longue lettre de réclamation à l’agence. Elle fait un geste commercial: un bon de 100 francs, à faire valoir pour une prochaine réservation. De l’argent à la mer. Car Michael ne réservera plus en ligne, après ses vacances pourries.

08:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.