14/09/2012

La gouille des Bastions

Ce n’est pas un pavé dans la mare. C’est juste un bon gros tas de terre!

Cette semaine, les jardiniers de la Ville de Genève ont comblé la petite pièce d’eau située devant le Palais Eynard où s’épanouissaient nénuphars et têtards.

La gouille des Bastions a donc vécu. Elle n’aura duré qu’une dizaine d’années. Alors ils jouent à quoi, sur le frais gazon? A «un jour on creuse, un jour on rebouche» sans doute. Une vraie manie genevoise, à voir ce qui se passe dans les rues.

Même pas. Nos autorités en ont simplement marre de cette mare. Ou plutôt marre des ennuis autour de la mare. Elle est gommée du paysage par gain de paix.

Au départ, elle avait été créée pour faire joli et romantique. Sauf que rapidement, des parents s’en sont plaints. Trop risqué pour les petits enfants sans surveillance. Ils pourraient tomber dedans. Et se noyer.

Cette obsession sécuritaire a préoccupé Tornare. Puis Maudet. Que faire de ce bassin potentiellement dangereux dans un lieu toujours plus fréquenté? Mettre une barrière tout autour? Du plus vilain effet! Une palissade, alors? Un mur? Les citoyens seraient montés aux barricades…

Pagani est finalement passé à l’acte: on enterre le problème, on sème du gazon, et le compte est bon! Les foules insouciantes qui prennent d’assaut les Bastions disposeront ainsi d’un rab de pelouse. Que demander de plus?

Quant aux grenouilles de la gouille, elles devraient trouver refuge, nous dit-on, au Bois de la Bâtie. Nous voilà rassurés!

08:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.