01/10/2012

Clins d'oeil du coin

Nouzha voit la vie en bleu. Ce qui équivaut au rose, pour certains.

«Chaque jour me donne la preuve que le monde ne va pas si mal» relève cette usagère des transports publics. Une grande optimiste, je vous le disais! L’autre jour, elle descend du bus au Petit-Lancy en oubliant son cartable sur un siège. Elle s’en rend compte un peu tard et se met à courir derrière le véhicule. Las, il va bien trop vite pour elle.

C’est alors que des petits gars de 12-13 ans entrent en scène, sur des bicyclettes. Au pas de course, Nouzha les interpelle et leur demande s’ils peuvent rattraper le bus, tout en leur expliquant la raison.

Ni une ni deux, ils prennent l’engin en chasse. A l’arrêt suivant, il est déjà reparti. L’étourdie se dit qu’elle est bonne pour aller au bureau des objets trouvés.

Mais les ados persistent. Pédalent de plus belle. Ils reviennent plus tard vers elle, triomphants, le cartable suspendu à l’un des guidons de vélo. Nouzha a récupéré son bien et leur a collé un bec. Le monde restera bleu, dit-elle, avec ces enfants précieux.

Bleu ou rose c’est du pareil au même, pourvu que cela nous mette en joie.

Des lecteurs me signalent ainsi le rapprochement délicieux de deux éléments, repéré dans un récent article consacré à la cure de jouvence de la Haute-Seymaz. Il est dit que le dernier tronçon inauguré passe à proximité de la prison de Champ-Dollon. Quelques lignes plus loin, un employé du département de l’environnement précise que, désormais, «le lieu est devenu propice à l’évasion». Ça fait rire tout le monde, naturellement.

Sauf le directeur de la prison.

08:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.