09/10/2012

Les féées du Spitzberg

René est un grand voyageur. Du genre à se rendre tout en haut du globe, à 78° de latitude nord, sur l’île de Spitzberg.

En visitant le musée de l’archipel des Svalbard, il entend l’hôtesse parler couramment en français. D’où venez-vous, lui demande le Genevois. De Suisse, lui répond la dame qui se prénomme Silvia. Du Tessin, plus précisément. Les deux compatriotes discutent alors du pays. Dehors, c’est l’été, il fait 8 bons degrés.

René finit par acheter ses cartes postales et les confie aux bons soins de la Tessinoise qui les affranchira. La tête dans les nuages il s’en va… en oubliant son porte-monnaie sur le comptoir.

Notre homme regagne le navire et vogue en direction du cap Nord. Sur place, il veut à nouveau acheter des cartes postales. C’est une manie, chez lui. Raté! Il n’a plus un sou: tout est resté à Longyearbyen.

L’écrivain-voyageur retrouve les coordonnées du musée et écrit à Silvia pour lui remémorer leur conversation et raconter son portefeuille oublié. Il lui donne son adresse à Genève, au cas où. Le temps passe. Plus d’un mois. Et voilà qu’un jour arrive chez lui un colis du grand Nord. Avec son porte-monnaie au grand complet accompagné d’une jolie missive, signée Silvia et Patricia.

Tant d’honnêteté et de gentillesse font chavirer René. Du coup, il se dit que si les gens d’ici aiment écrire, ils pourraient envoyer un mot à ces deux fées du Nord.

Ces petits coucous de Suisse seraient pour elles comme des rayons de soleil bienvenus. Car le pays où elles vivent va bientôt entrer dans une très longue nuit, qui durera jusqu’en mars…

Silvia et Patricia, Svalbord Museum PB 521, 9171 Longyeurbyen.

08:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Et n'oubliez pas d'indiquer le pays (Norvège) si vous ne voulez pas que votre lettre vous parvienne en retour...

Écrit par : Sonia | 09/10/2012

Les commentaires sont fermés.