22/12/2012

Jules sous le sapin

Jules a déjà mis les bouchées doubles. Mais il va passer aux triples pour avaler les thunes qui sont encore à portée de son groin. Et quand il aura fini de tout boulotter, il affichera enfin sa mine réjouie des grands jours.

Je ne dis pas qu’il boude, loin de là! Il se dit juste qu’il pourrait faire mieux pour aider les plus démunis de ce canton. Et que c’est la faute à pas de chance si Noël tombe ces lundi et mardi déjà et que les dons continuent d’arriver, comme si de rien n’était.

On ne va pas les refuser, n’est-ce pas? Car il en vient toujours, et de très touchants. Comme celui de ce couple qui a demandé à ses invités de donner de l’oseille à Jules au lieu des cadeaux pour fêter, en ce mois de décembre, les 80 ans d’Odile et les 87 ans de Gilbert. Longue vie à ces tourtereaux!

Nous avons donc fait vendredi le pointage intermédiaire de la Thune du Cœur avec les représentants des trois associations bénéficiaires, Partage, le CARE et le Cœur des Grottes. A quelques heures de Noël, elle se monte à 50 000 francs et des poussières, ce qui est extra, compte tenu des temps actuels. «C’est le cochon qui donne le jambon, mais c’est les gens bons qui donnent au cochon», comme le résume d’un coup de plume notre dessinateur Herrmann. C’est pas joli?

Nous verserons donc le montant total de la collecte aux trois associations juste après les Rois. Le temps de relever les compteurs du ccp de la Thune (17-59779-1) et de grattouiller la panse de Jules. Il adore ça. Moi aussi…

Et comme il n’y a plus d’encre bleue ces jours à venir, je largue les amarres et vous retrouve à la rentrée. Joyeux Noël et très belles Fêtes de fin d’année!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

21/12/2012

La fin d'un monde

Ils nous bassinaient depuis des mois avec ce 21 décembre. Il a bien fini par arriver. Et puis quoi? Le fameux dernier jour s’est levé! Sur un temps de chien. Ou de chat mouillé. Comme quoi c’est toujours du pareil au même.

Sauf si ce jour correspondait vraiment à la fin d’un certain monde. Celui qui met des gens à la rue, les prive de boulot et de dignité. Qui les exclut. On tournerait alors la page. Place à un monde fait de plus d’humanité. De bonté. De… Non mais, Julie, tu rêves ou quoi?

Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie… pas du tout! Car la Thune du cœur rassemble tant de belles énergies que je me prends parfois à croire qu’on va du bon côté. Ainsi hier, une déferlante de générosité m’a renversée.

Ça a commencé par le gros cochon carré, rose pétard, créé par les menottes de l’Espace de vie enfantine de Châtelaine. D’autres mains l’ont baladé dans les services de Vernier pour lui farcir la panse. J’ai bien été obligée de la percer. Oh, les jolies entrailles!

Puis l’émissaire des SIG est venu sous la pluie filer une sacrée bonne dose de jus à Jules. Il irradiait tant que les pompiers de Plan-les-Ouates sont arrivés. Eux m’ont mis le feu aux joues avec leur collecte réalisée lors du Noël communal où ils sont aux fourneaux: trop bien les cuistots!

Je n’avais pas encore terminé les rouleaux de monnaie qu’atterrissait sur mon bureau la cagnotte du Trèfle d’or de la Jonction. Les clients du PMU y ont versé des sous pour l’anniversaire de la serveuse. Sous qui se sont mélangés aux pourboires d’un soir et la dernière tournée avant la fin du monde. Et c’est Jules qui empoche le gros lot. Bingo!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

20/12/2012

Le sapinou de Perly

Chaque mois de décembre, un petit sapin respire Noël à pleins poumons au bord de l’autoroute, à la sortie de Perly. Il est décoré de boules et de guirlandes et ça lui donne un joli air de fête.

Lui, c’est Sapinou! Le chouchou des habitants de la région. Il fait partie des traditions locales un brin mystérieuses puisque personne ne sait vraiment qui s’occupe ainsi de lui depuis des lustres. Une fée, sans doute.

Eh bien cet hiver, Sapinou est tout nu. Enfin, sans décorations. Il n’a pas été vandalisé, comme des abrutis l’ont fait en 2005. Il semble juste avoir été oublié. Et ça ne paraît pas normal.

Elisabeth s’est donc renseignée auprès de la Mairie pour en savoir plus. Car ce petit sapin lui tient à cœur. On lui a dit que ce serait une dame qui dorlote habituellement le conifère. Elle aurait des problèmes de santé.

Que faire? Elisabeth aimerait bien se charger de l’arbre, mais elle ne veut pas marcher sur les plates-bandes de cette dame adorable. Elle lui adresse donc ce message: des habitants de la région pensent bien à elle et seraient prêts à prendre la relève si elle ne pouvait plus assurer cette tradition sympathique. Et encore Joyeux Noël, avec ou sans sapin!

S’il est aussi une bonne tradition de saison, c’est Jules! Je parie que vous ne vous attendiez pas à celle-là! Si? Alors je fais court: il faut le gaver au plus vite! Car je remets demain le montant de la Thune à Partage, au CARE et au Cœur des Grottes. Après, c’est déjà Noël, et l’encre bleue s’effacera pendant toutes les vacances scolaires. Mais la collecte se poursuivra jusqu’au 31 décembre: il y a trop de promesses de dons pour s’arrêter en si bon chemin!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

19/12/2012

la Thune, toujours!

La Thune du Cœur! Je vous préviens, je risque d’être assez obsédée par le sujet jusqu’en fin de semaine. Et même au-delà…

Mais comment ne pas l’être en assistant à pareille démonstration de générosité? Car c’est très émouvant de voir arriver ici tout cet argent dans des sacs en plastique, des enveloppes, des pots à confiture, à café. Avec ou sans petit mot. Pour des minis ou maxis montants. L’essentiel étant de participer.

Merci alors au Fantôme qui a livré son trésor, aux aînés de Perly-Certoux qui ont fait une collecte lors de leur fête de l’Escalade. A Olivier, toujours aussi soucieux du bien-être des autres. Et à tous ceux qui ne pipent mot en glissant leur contribution dans la crousille rose.

Les clients et leur patronne du bar le Renversé ont offert à Jules le produit de la vente de la soupe d’Escalade. Un tout gros bec à Miou Miou qui remet son établissement. Elle va nous manquer.

Les amis du Tea-Room du Petit Bel-Air se sont à nouveau manifestés de belle manière en faveur de la Thune. Une bonne adresse, pour sûr! Mais je ne sais pas où se réunissent, à Vésenaz, les personnes sympathiques qui m’ont fait parvenir la recette rondelette de leur apéro de Noël. Je trinque donc à votre santé!

Signalons aussi que dans cette commune, l’exposition-vente organisée par la Boutique aux Perles au profit de la Thune a fait un véritable tabac. Bravo à Suzanne pour son engagement et son talent. Et à Annette qui œuvre dans le même esprit à l’Atelier Decorann.

Hier en fin de journée, ma petite calculette affichait 41 223 francs. On ne va pas s’arrêter en si bon chemin, n’est-ce pas? Oui je sais, je suis obsédée.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

18/12/2012

Appels de dons, donc

Dans le courrier des lecteurs d’hier, Ariel s’interroge. Comment s’y prendre quand on a envie d’aider son prochain et qu’une avalanche d’appels de dons déferle dans sa boîte aux lettres? Et qui choisir? La Thune du cœur, je dis!

Car cette action de solidarité genevoise vient en aide aux plus démunis du canton et rassemble de belles énergies. Des milieux très divers se mobilisent pour elle lors de concerts, spectacle ou repas de fin d’année. Des collectes se font chez les aînés, les pompiers, les associations sportives ou culturelles. Il y a aussi des dons individuels, minis ou maxis. Il en vient de partout. Pas autant qu’en 2011, mais ça va arriver!

Ici, pas de lourdeur administrative. C’est bibi qui vide les entrailles de Jules, fait les rouleaux de monnaie, les liasses de billets, les verse sur le ccp, remercie les donateurs et remet le montant de la collecte aux bénéficiaires.

Et cela va à qui? Cette année, 60% de la Thune est remis à Partage, la centrale alimentaire qui fait un excellent boulot pour limiter le gaspillage de nourriture dans les magasins et cafétérias et offrir à manger à ceux qui en ont besoin.

Le montant restant se divise à parts égales entre le CARE et le Cœur des Grottes. Le premier accueille chaque jour des personnes pour des activités communes et un repas servi à l’heure du goûter à des gens toujours plus nombreux. Le second offre toit et couvert à une trentaine de femmes, avec ou sans enfants, qui viennent là se mettre à l’abri des coups durs et restent le temps qu’il faut pour se reconstruire.

Le ccp de la Thune? Le 17-59779-1. Jules campe toujours à la réception et vous attend… Allez hop, un petit effort!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

17/12/2012

L'Avent et l'après

C’est la semaine de tous les dangers, quel que soit le calendrier retenu: celui de l’Avent ou de l’après.

L’un nous conduit porte après porte vers la célébration de la fête de Noël. L’autre nous mène droit dans le mur, avec l’Apocalypse au menu de ce vendredi. Dans un cas comme dans l’autre, il faudra marner ferme pour être prêt à temps!

Pour ma part, j’irai de l’avant. Car la collecte 2012 de la Thune du Cœur sera remise aux associations œuvrant pour les plus démunis du canton après la date fatidique du 21 décembre. D’ici là, je vous encourage à verser des dons pour cette action de solidarité genevoise. Pour rappel, Jules accepte tout: les diverses pièces de monnaie jusqu’aux petits, moyens, gros, voire très gros billets. D’ailleurs, si les joyeux millionnaires du coin pouvaient aussi faire un geste pour la Thune, ce serait top! Top là? (ccp 17-59779-1)

Pour en revenir au calendrier de l’Avent, il en est un qui a lieu depuis neuf ans aux Bains des Pâquis et qui se pratique à plusieurs. Chaque soir, devant des adultes qui se réjouissent comme des gamins de la surprise du jour, une porte de cabine sort de ses gonds sur le coup de 19 h et livre son secret. Une intervention artistique sur le thème de l’année: le jeu.

C’est festif, convivial et gratuit. Comme le seront d’ailleurs toutes les animations qui se passeront sous des deux yourtes installées sur la jetée des Pâquis du 19 au 27 décembre: spectacle forain et projection de films autour du jeu. Il y aura même un Bal de l’Apocalypse, en ce temps l’Avent. Je vous laisse deviner quand.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

15/12/2012

Jules vise plus haut

Quelques centimètres de neige, ça fait glisser, peut-être râler, mais ce n’est tout de même pas la fin du monde. Si? On en reparlera le 22…

D’ici là, il faudra patauger dans la tiaffe pour venir nourrir Jules. Un émissaire du club des aînés du Grand-Lancy et un autre du club des aînés de Châtelaine-Balexert l’ont déjà fait. L’argentier de la Thune du Cœur leur fait la bise, devant tant de générosité.

Il ferait pareil à deux donateurs, s’il les connaissait. Mais allez retrouver qui se cache à Genève derrière la signature «pied de porc», logeant rue du Groin affamé, et celle du cousin Groin, créchant rue du Boiton. Des amours, ces deux-là! Tout comme la personne qui a glissé des thunes dans une boîte rose, dotée de petits yeux baladeurs.

Les Gourmettes sont des gourmandes qui se retrouvent régulièrement autour de bons petits plats. Au lieu de se faire des cadeaux, elles ont pensé cette année à Jules. Pas pour le boulotter, mais pour le farcir de sous. C’est mieux ainsi, n'est-il pas?

Notre cochon préféré apprécie aussi que son alter ego, disposé à l’année à la reproduction de la Julie, ait fait bombance. Merci les collègues. Merci également à celles et ceux qui ont rempli la cagnotte «les Matagotz» de Céligny et l’ont versé à notre action de solidarité. A l’association des intérêts de Plainpalais, à l’atelier d’architecture Dunant et à tous les fidèles dont on retrouve les noms, année après année, sur la liste des virements postaux.

Je rappelle à toutes fins utiles le ccp de la Thune du cœur: 17-59779-1. Car on peut faire mieux: le cap des 30 000 francs n’est pas encore atteint. Mais les compteurs vont exploser la semaine prochaine, je le sens!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

14/12/2012

La scène et le boulot

Quel est le point commun entre une comédie musicale et le port payant de jeans au boulot?

La Thune du cœur, bien sûr! Je vous explique.

Ce soir, c’est la première du spectacle familial «Le Magicien d’Oz», joué à la Cité Bleue jusqu’au 31 décembre. La comédie musicale réunit une vingtaine de comédiens et de danseurs, une quinzaine d’enfants, huit musiciens. Cette équipe enthousiaste porte à la scène, sous la baguette magique de Floriane Vergères, une version rock et haute en couleur du célèbre conte.

Et Jules, là-dedans? Il ne grimpera pas sur les planches. Trop timide! Mais ses rejetons récolteront des fonds pour la Thune. Ils seront disposés sur la caisse à l’entrée du théâtre et au bar à champagne, prêts à tout boulotter. Ils se baladeront aussi dans les mains des enfants chargés de vendre le programme de la soirée. Le produit de cette vente tombera alors dans la panse des nourrains. Bling bling bling…J’aime le Magicien d’Oz! (rés. www.oz.magicien.ch, 079 900 98 01)

Non loin de la Cité Bleue se trouve le siège de Cargill qui se mobilise à nouveau pour notre action de solidarité avec son «Jeans Fridays». C’est extra!

Le principe? Aujourd’hui, comme tous les vendredis de décembre, les 700 employés de l’entreprise qui portent un jeans, et non le costard-cravate de rigueur, passent à la caisse. «Please, give me a thune» leur lance Jules sur l’affiche qui se trouve à tous les étages du bâtiment. Et ça marche du tonnerre!

Mieux encore: la somme totale collectée sera doublée à la fin du mois par l’employeur. C’est pas magique?

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

13/12/2012

Chaleur humaine

Il faisait très froid, mardi. Cinq copains s’installent donc bien au chaud dans le centre commercial de Thônex. Puis ils commencent à vendre des biscuits pour financer leur voyage d’études. Oui mais voilà, ça ne se fait pas.

Gentiment, le vigile leur demande de faire ce commerce à l’extérieur. Ils râlent un peu. Normal, pour des ados. Mais ils prennent leur barda et s’installent dehors. Là, c’est un vrai frigo!

Par l’odeur des gâteaux alléchés, des clients bravent le froid et leur achètent ces gourmandises. Même le vigile. Arrive alors une dame. Une dame âgée, au dire d’un des garçons de 14 ans. Notez que pour les ados, on est déjà vieux quand on a plus de 25 ans…

Or donc, la dame «âgée» s’inquiète de savoir si ces cinq jeunes n’ont pas trop froid. Oh oui, ils gèlent! Pauvres petits. Après leur avoir pris une part de gâteau, la femme s’en va. Et revient quelques minutes plus tard… avec cinq écharpes douillettes achetées pour eux. Une vraie Mère Noël!

Les copains n’en reviennent pas. Ouah, merci Madame! Vous prendrez bien encore une tarte? (sic) On vous l’offre.

M’est d’avis qu’ils conserveront longtemps l’écharpe qui leur a réchauffé le bout du nez et le cœur.

En parlant de cœur, je vous signale qu’un charmant monsieur est venu me trouver lundi avec un cochon dans son sac à dos! «Je le vide où?» qu’il me demande. Euh, là, sur mon bureau! Et hop, il éventre vite fait le nourrain. Il en tombe une pluie de sous récoltés lors du repas d’Escalade des Aînés de Carouge. Ouah, merci Monsieur.

Que ferait-on sans tous ces anciens qui font du bien, je vous le demande.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

12/12/2012

Aider son prochain...

Drôlement sympa, ce type!

L’autre jour, sur le parking de la Migros de Lancy, une voiture patine sur la neige durcie. Au volant, une conductrice stressée tente de parquer son véhicule. Et ça n’a pas l’air simple.

Devant cette scène assez classique en période hivernale, le monsieur très courtois et bien mis toque à la fenêtre de l’auto. «Madame, voulez-vous que je vous aide?»

Cette proposition sonne comme une délivrance pour celle qui ne sait plus dans quel sens braquer son volant pour bien faire. Elle lui cède volontiers sa place. Debout, dans le froid, elle admire avec quelle adresse ce galant homme parque sa voiture.

Il coupe alors le moteur, se prépare à sortir. Sourit peut-être. Elle voudrait le remercier, mais il s’empare soudain du sac qui reposait sur la place passager, sort en trombe de la voiture, puis prend ses jambes à son cou. Elle n’a pas eu le temps de dire ouf.

Dans ce sac à main se trouvaient les clés de l’appartement, l’argent pour les courses, les papiers, enfin tout ce qui était précieux pour cette dame. Mais sa voiture était bien garée.

Drôlement moche, ce type!

Heureusement, j’ai une nouvelle plus gaie et rock and roll à vous faire. A propos de la Thune du Cœur. Sachez que le Beau Lac de Bâle, ou BLB, pour les intimes, se mouille pour Jules! Ouiiii!

Ce groupe, qui va fêter ses 35 ans de scène (ça ne nous rajeunit pas!) donnera un concert samedi 15 décembre dès 21 h à la Brasserie des Artisans (5D route des Jeunes) et versera la moitié de la recette à la Thune.

Drôlement chouette, le BLB!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | |

11/12/2012

Perdus et retrouvés

Il y avait foule samedi au Bourg-de-Four. Normal, c’était la belle Escalade! Pourtant, au milieu de la cohue, un enfant ne s’amuse pas. Un louveteau.

Avec son œil de lynx, Cordélia voit de suite que le petit n’en mène pas large. T’as besoin d’aide? Oh oui!!! Car le gosse a perdu sa sizaine et ne trouve pas le lieu de ralliement: un panneau «Climat», posé quelque part. Mais où? C’est dur, à 7 ans et demi, de se trouver seul dans la foule. C’est pire qu’au milieu d’une forêt, même si l’on est un louveteau très courageux et qu’il faut apprendre à se faire les dents.

La femme et l’enfant se mettent en piste pendant une bonne demi-heure pour trouver le lieu de rencontre. Sans succès. Le petit bonhomme soucieux répète en boucle: «Si seulement je me souvenais du téléphone de ma maman…»

Ils décident de se rendre au poste de police quand le garçon reconnaît soudain des têtes connues. Ouf! Cordélia remet son protégé entre de bonnes mains. Mais elle a envie de dire aux parents: «Ecrivez sur le bras, le foulard ou la veste de votre enfant qui part à l’aventure un numéro de téléphone. Ça peut aider.»

Claire-Lise, elle, a été secourue d’une autre façon. Elle a perdu ses clés de voiture samedi, à la place des Ormeaux. Une personne les a retrouvées et déposées au bureau de poste voisin. Sans laisser de nom, ce serait trop simple pour remercier. Qu’elle sache alors que son geste a été fort apprécié!

Et si vous avez perdu le sourire, filez voir l’exposition de Roger Cuneo à La Primaire. Vous verrez dans ces aquarelles colorées des risettes par milliers. Ça fait un bien fou! (ch. de la Colombe, mardi de 18 h à 21 h, samedi et dimanche ou sur rendez-vous 022 738 10 24).

07:04 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

08/12/2012

Thune et Téléthon

Oui je sais, vous êtes très sollicités. Partout. Pour tout.

N’empêche. Décembre, c’est le mois de la Thune du Cœur! Et les jours filent: il faut donc se mobiliser au plus vite pour que cette opération de solidarité genevoise puisse dépanner ceux qui en ont besoin, ici et maintenant.

En cette fin de semaine, nous frôlons les 20 000 francs. Pas mal, pour un début! Car nous ne sommes pas toujours aidés: paraît qu’une employée de la Poste n’a pas accepté un don sur le ccp 17-59779-1 sous prétexte qu’elle ne connaissait pas Jules. On se pince!

A ce jour, plus de 130 versements ont été effectués sur ce compte, avec succès. Alors si Jules ne parle pas à cette postière, il faudrait préciser «Thune du Cœur». Et si elle ne veut vraiment rien comprendre, ajouter Tribune de Genève. J’espère que ça lui fera tilt.

Si Jules est bien alimenté par les virements de ces généreux donateurs, que je remercie de tout cœur, il se sent un peu seulet à la réception.

Des amours de personnes anonymes bravent parfois les éléments pour venir le réconforter, le grattouiller et lui donner  des tas de billets et de pièces. Merci à elles et à Marisa, à Claude, à la dame de la Chorale du Plateau de Lancy-Onex, venue sous la neige apporter sa gentille enveloppe. A ma maman, aussi. Sans oublier ces êtres confiants qui expédient encore leurs billets doux dans des courriers de Noël!

Et que Jules ne vous fasse pas oublier le Téléthon et ses nombreux bénévoles qui se gèlent aujourd’hui dans les rues à vendre des peluches et des baumes à lèvres. Ils font du bon boulot.

Sur ce, belle Escalade, et gare aux glissades!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

06/12/2012

Je vote pour Katia

Quand c’est fini, ça recommence…

Quoi donc? Les téléphones indésirables, pardi! Ces appels insistants pour vendre tout et rien nous mettent les nerfs en pelote. On a beau s’en protéger, ils arrivent malgré tout à nous déranger. Hier soir encore, trois appels!

C’est décidé, je fais aujourd’hui de la pub pour Katia. Bon. Faut pas croire que c’est une copine jolie et serviable qui décroche à votre place et fait tout le boulot. Un jour peut-être.

Il s’agit en fait d’un boîtier ingénieux qui se branche à votre fixe et bloque les appels parasites. KATIA, autrement dit «Kit Anti-Téléphones Indésirables Automatisé». Le rêve, non?

Après deux sonneries, il coupe le sifflet aux numéros enregistrés comme non souhaités. Ceux qui émanent des centres d’appels basés à l’étranger ou de sociétés qui brouillent les pistes avec des numéros impossibles à identifier.

J’applaudis des deux mains! Et j’en veux un, tout de suite!

Rassurez-vous, je ne suis pas payée par la société vaudoise Yoocos, qui a inventé ce boîtier intelligent, ou par la Fédération romande des consommatrices (FRC), qui joue les intermédiaires.

Il me semble simplement que les gens ont le droit d’être tranquilles chez eux. Et que Katia semble être l’arme idéale pour se défaire des enquiquineurs. Du moins je l’espère…

L’invention sera commercialisée en février 2013 mais les amateurs peuvent déjà en passer commande auprès de la FRC pour bénéficier, jusqu’au 10 janvier, d’un tarif préférentiel d’achat groupé. (www.frc.ch/katia)

Que ne ferait-on pas pour avoir la paix chez soi. Moi, j’opte pour Katia!

07:02 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Le picoulet de la farine

Tous aux abris!

C’est aujourd’hui que les collégiens envahissent les rues pour fêter la belle Escalade. Pour faire le «charmant Picoulet» dont ils ont le secret.

Combien y aura-t-il de cortèges organisés dans la matinée? Combien de filles et de garçons déguisés partiront à l’assaut de leur ville, avec cette furieuse envie de faire la fête à tout prix? Mystère…

Ce qui est sûr, en revanche, c’est qu’il vaudra mieux éviter de se trouver au centre-ville en même temps qu’eux si l’on est pressé. Ça va bouchonner grave. Et tout salir au passage.

Car l’Escalade des collégiens est devenue un moment de défoulement collectif incontrôlable. Tout semble permis. Des kilos de farine, des centaines d’œufs, des jets continus de mousse à raser, de ketchup, de pâte dentifrice et autres joyeusetés vont ainsi gicler dans les airs lors de la prise des Bastions, point d’orgue de cette grande fiesta estudiantine.

Et tant pis pour les commerçants dont les vitrines se trouvent sur le trajet du cortège. Pour les automobilistes, cernés par des hordes de jeunes hilares et décomplexés. Pour les usagers des TPG, bloqués par la déferlante juvénile au comportement imprévisible.

Ces adultes et anciens auront alors tout loisir de regarder le spectacle de cette jeunesse colorée, farfelue, joyeuse, maquillée, déguisée, ruant dans les brancards avec insouciance. Pleine encore de cette folle énergie qui donnerait à certains comme une pointe de nostalgie…

Car c’est ainsi que l’on danse notre charmant Picoulet…

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

05/12/2012

Vibrez à l'Escalade

Chanter, c’est bon pour le moral. Entonnons donc tous ensemble le tube de saison: le Cé qu’è l’aino. Et pas les 68 strophes d’affilée, ce serait épuisant. Deux ou trois suffiront, pour le plaisir.

Je voulais vous inviter à rejoindre le Grand CHoeur de l’Escalade qui se constitue chaque année pour l’occasion, mais je me suis hélas plantée dans les dates. Trop tard pour s’inscrire: la répétition générale a déjà eu lieu…

Nous pourrons malgré tout mêler nos voix en sourdine à celles qui chanteront l’Escalade. Les concerts ont lieu le samedi 8 décembre à 17 h à l’Auditoire Calvin puis à 18 h 30, lors du Culte à la Cathédrale Saint-Pierre.

Mais dimanche, à 18 h 30, on vire la sourdine! En attendant l’arrivée du cortège, 80 choristes se trouveront sur le parvis de la Cathédrale, avec la foule des grands jours autour d’eux. Tous chanteront alors, sous la direction du Marseillais Yves Roure, le tube de 1602, mais aussi un répertoire varié réunissant des compositions de Jaques-Dalcroze, Morisod ou Sarclo. Des Genevois pur sucre!

Et si vous souhaitez découvrir une nouvelle facette du temps de l’Escalade, ne ratez pas la virée nocturne mitonnée par l’Association de guides culturels «Genève escapade». Elle organise ce 6 décembre une plongée dans l’ambiance de la bataille de 1602 à la lueur des lanternes. Un moment propice aux échanges et à la dégustation.

Le départ est fixé ce jeudi à 19 h, au temple de Saint-Gervais. Précisons que la visite guidée est payante (25 francs, soupe et marmite en chocolat incluses). On s’inscrit vite au 022 772 05 02 ou sur info@geneve-escapade.ch.</p>

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

04/12/2012

Ces chers petits riens

Il y a des courriers qui me mettent en joie. Celui d’Anne en est un. Car cette femme l’avoue tout de go: elle me lit chaque jour en cachette. Parce que ce n’est pas très sérieux, tous ces petits riens du quotidien. Mais tout de même, ça procure de petits bonheurs, alors…

Alors à son tour d’en livrer un! En sortant de chez une amie, samedi soir, elle laisse tomber sans le savoir son sac contenant un iPhone neuf (on ne perd jamais les vieux portables), de l’argent et son permis de conduire.

C’est en arrivant en voiture dans son quartier qu’elle tique soudain: où est mon sac? Elle retourne dare dare d’où elle vient, inspecte les lieux, réveille son hôtesse qui descendra en pyjama dans la rue pour l’aider dans ses recherches! Mais les filles repartent bredouilles.

Anne met un mot sur le pare-brise de la voiture qui a remplacé la sienne, quelques minutes plus tôt. Avec le contact de l’amie qui loge à deux pas.

Driiing! Le téléphone sonne… à 4 h du matin. Un homme a trouvé le sac et va le déposer dans la boîte aux lettres. Sympa! L’endormie, toute à ses rêves, en oublie de demander son nom.

D’où cette question: comment dire à cet inconnu tout le bien que l’on pense de lui? Un graffiti avec un gros «merci» sur le mur des Réformateurs? Moche! Une annonce sur Léman Bleu? Peut-être. Bleu? Bon sang mais c’est bien sûr: l’encre bleue!

Si cet homme adorable jette un coup d’œil sur ce petit rien du jour, il se reconnaîtra. Et comme Anne ne peut pas vraiment le remercier, elle passera remettre la somme qui se trouvait dans son sac à Jules. Il lui dit d’ores et déjà merci. Et moi aussi!

08:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

03/12/2012

Mange ta soupe

Mange ta soupe, ça fait grandir! Ça doit vous rappeler de bons vieux souvenirs, ce genre d’encouragement…

On s’en est passé, à la Course de l’Escalade! Les 2000 litres de soupe servis au stand de la Julie ont été avalés en un temps record. Et avec le sourire.

Faut dire qu’elle était bonne (la soupe, donc), qu’il faisait froid et qu’il y avait foule. Les amateurs ont alors vidé les marmites et en ont profité pour faire grandir la Thune du Cœur.

Pour leur sortie annuelle, Jules, Julot, Juliette et les nourrains ont été gâtés comme jamais! Durant tout ce samedi de folie sportive, des mains frigorifiées leur ont filé de l’oseille sous toutes les formes. Les cochons ont été vidés régulièrement pour que leur bidon rose ne s’affaisse pas sur la table. Cela aurait fait tache, au milieu des croûtons et du fromage…

Car il y avait de tout, là-dedans! De la pièce de deux centimes d’euro à un billet de 200 francs. Beaucoup de monnaie, en tout cas: presque 12 kilos! Dont 4,4 kilos de pièces de deux francs. Je ne vous dis pas comme c’était simple à transporter, pareil magot, pour passer inaperçue dans la foule…

Je cause je cause, mais je ne vous ai pas encore dit l’essentiel. Nous avons battu le record en récoltant 4185 francs et 80 euros! Pas mal, non?

Merci aux amateurs de soupe qui ont dopé la Thune et à tous ceux qui continuent à l’alimenter sur le ccp 17-59779-1, donc le fidèle cousin Groin, habitant chemin du Boiton. En ce début de semaine, nous avons dépassé les 11 000 francs. Et Jules s’est remis au chaud à la réception. Il vous attend!

08:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

01/12/2012

Jules court à l'Escalade

C’est le scoop du jour: Jules fait la course de l’Escalade. Oui, parfaitement!

Certes, le cochon ne se lancera pas à corps perdu dans la Marmite. Il aurait trop peur d’y finir en petits lardons, mélangé aux légumes de saison. Il ne se mesurera pas non plus aux guépards qui courent plus vite que leur ombre. Jules assure. Il fera la course sur place. Au stand de la Tribune de Genève!

Car ce n’est pas un record de vitesse qu’il vise aujourd’hui, mais un maximum de thunes! Pour doper sa collecte, il a fait appel à sa tribu. Il y aura le gros Julot du Danemark, les pt’its drôles de Pinchat et la Juliette de Vernier.

Une sacrée famille qui s’agitera sous la tente située sur la gauche à l’entrée des Bastions, en venant de la place Neuve. Un stand bourré de gens sympas qui offriront cafés et croissants dès 9 h et la soupe dès 11 h 30.

Pas de panique, il devrait y en avoir pour tout le monde. J’ai entendu dire qu’il y aura 1500 croissants pour les plus matinaux et 2000 litres de soupe à distribuer jusqu’à épuisement total des réserves et des gens qui les servent.

On vous attend donc aujourd’hui aux Bastions pour tailler une bavette dans un froid de canard et recueillir des fonds pour la Thune du Cœur. Car si les dons affluent sur son ccp (17-59779-1), Jules a un peu la dalle à la réception de la Tribune…

Sachez enfin que vous pourrez joindre l’utile à l’agréable en allant manger le mardi 11 décembre dès 19 h au Soul Food Lounge & Restaurant, situé 13, bd Saint-Georges. Car Franco, le patron au grand cœur, a décidé de reverser la moitié de la recette de la soirée à la Thune! On réserve vite au 022 321 59 44.

08:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |