14/01/2013

Troc entre voisins

De loin, elles ressemblent à de simples cassettes à journaux. De près, leur décoration fait plutôt penser à une œuvre d’art. Dedans? Eh bien dedans, les objets varient d’un jour à l’autre! Parfois même plusieurs fois dans la journée. Et c’est bien ce qui fait l’attrait de ces boîtes d’échanges entre voisins, quand on est d’un naturel curieux.

Ces installations légères ont poussé en décembre dans les quartiers dits populaires de la ville. Il en existe actuellement une dizaine. En très peu de temps, elles ont trouvé leur public. Voire même leurs fidèles.

Car le principe est simple et généreux, pour autant que tout le monde joue le jeu. Les habitants déposent des affaires dont ils n’ont plus l’usage dans ces boîtes protégées de la pluie. Ou se servent de ce qui s’y trouve, s’ils en ont envie. Chacun est libre de poser ou de prendre ce que bon lui semble.

Evidemment, l’exercice a ses limites. Impossible de glisser là-dedans une cocotte-minute ou un gros Lego Star War, et je ne parle pas du siège de bébé qui pourrait encore servir à d’autres. C’est plutôt pensé pour les livres, DVD ou ce qui peut entrer dans cet espace.

En plus de rendre service, ces boîtes créent des liens entre des personnes qui ne s’adresseraient pas forcément la parole dans la rue. Autour d’elles, ça papote vite. On parle du vandalisme qui pourrait stopper ce troc sympathique, de sa dernière trouvaille comme du temps qu’il fait.

Ces boîtes à échanges multiples ont été pensées et posées par l’association Tako à qui l’on doit, entre autres, les pianos dans les rues et Cinétransat. Des réalisations rassembleuses et magiques!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.