23/01/2013

Monnaie, suite et fin

Je vous avais parlé de ce sac plombé de menue monnaie d’euros dont personne ne voulait. De ces kilos de centimes en déshérence, inchangeables, inutiles…

Ça me pesait grave. Jusqu’à ce que ma collègue Sylvie me vienne en aide! En deux temps trois mouvements, elle a chargé le magot dans sa caisse, passé la frontière et transformé toute la ferraille en billets au cœur de Saint-Julien-en-Genevois. Un vrai miracle!

Bon, elle a tout d’abord essuyé le refus de deux banques et de la Poste. De l’argent liquide? Vous n’y pensez pas, Madame! Si, justement. Sylvie s’est alors rendue chez Champion-Lambert, un supermarché connu du centre-ville. Là, elle a expliqué à Martine que c’était pour la Thune du Cœur. La responsable de l’accueil a dit oui. Je l’embrasserais!

Une machine a avalé les pièces jaunes jusqu'à plus soif. Puis des billets ont été donnés en retour: près de 550 euros! Vive la coopération transfrontalière, et merci à ces deux âmes généreuses d’avoir fait le nécessaire pour arrondir la Thune.

Vous avez d’ailleurs été nombreux à me signaler qu’en France voisine, des supermarchés comme Leclerc ou Casino sont dotés de telles machines à trier la monnaie d’euros. Sauf qu’en échange, elles fournissent des bons d’achat à faire valoir dans le magasin. Ce qui n’arrangeait par mes bidons…

Reste qu’on peut aussi donner toute sa monnaie étrangère, voire même d’anciennes devises, à Procap Suisse, l’association par et pour les personnes avec handicap. Des banques de la place et tous les bureaux de change des CFF acceptent ces milliers de pièces. Ce qui fournit environ 100 000 francs chaque année à l’association! (www.procap.ch)

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.