29/01/2013

Une eau à 5,6 degrés

Pierre s’inquiète. Depuis bien avant la fin du monde, le bleu Léman n’a plus de température. Du moins dans la page météo de la Julie. Pourquoi donc?

Tout simplement parce que ce sont les plages qui fournissent à une banque de données les degrés de chaleur des lacs. Et qu’en cette saison de neige et de glace, les installations balnéaires sont généralement fermées.

Sauf les Bains des Pâquis. Chaque jour, la température du lac y est prise à l’intention des baigneurs d’hiver. Mais cette information figure pour l’heure uniquement sur leur site (www.bains-des-paquis.ch). Et sur la plage.

Lundi, le panneau affichait 5.6 degrés! Une mesure à prendre toutefois avec des pincettes: elle vaut certes pour la rade, mais pas pour tout le lac. Et puis entre le jour où la température est notée et celui où elle pourrait paraître dans le journal, elle risque de fluctuer de 2 à 5 degrés au gré des vents et de la météo…

Reste que c’est dans une eau de 5,6 degrés qu’une cinquantaine de Givrés ont fait trempette hier à la nuit tombée!

Au programme de ces nageurs endurcis: la descente du phare. Ce qui signifie, dans le jargon du cru, faire des brasses en partant du pied du phare, côté rade, pour rejoindre le bâtiment près du plongeoir.

En plus de leur maillot, ces baigneurs un brin allumés portaient un chapeau avec un lumignon. Dans l’eau noire, ces feux follets étaient du plus bel effet, éclairés par quelques vésuves et feux d’artifice.

Ces Givrés marquaient ainsi de façon spectaculaire l’arrivée du Festival Antigel aux bains. Paraît qu’ils n’ont même pas fini en glaçons...

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.