07/03/2013

Le temps du Salon

Des esprits taquins m’ont passablement charrié d’avoir parlé du redoux mardi, le jour où il faisait à nouveau frisquet. Faudrait peut-être que j’évite de causer météo, le temps tourne si vite…

N’empêche. Ces moqueurs ont-ils fait un tour du côté des quais pour y prendre la température? Moi si. Et je peux leur dire qu’elle a drôlement grimpé. Les marchands de glaces pistache noisette sont de retour!

Les terrasses ont fait leur apparition, à peine les tas de neige disparus. Les chaises sont désormais bien alignées dans ce décor de carte postale, les parasols prêts à s’ouvrir au premier rayon de soleil. (Oui je sais, d’après les prévisions météo, il pleut aujourd’hui!) Le fond de l’air se réchauffe, j’avais donc pas tout faux.

Même le lac de Joux, entièrement gelé, vient d’être déclaré non fréquentable. A cause du redoux, justement. Les Genevois qui n’ont pas profité des six jours pendant lesquels l’on pouvait marcher sur la glace devront patienter avant de pouvoir aller glisser là-haut.

Et de la patience, ils vont en avoir sacrément besoin dès aujourd’hui: c’est le début du Salon de l’auto.

Il fut un temps où son ouverture coïncidait avec le retour du Jet d’eau, après une longue hibernation. Ça faisait plaisir. Mais ce repère a disparu. Ne restent que ces signes qui ne trompent pas: un afflux en ville de grosses voitures venues d’ailleurs, de petites aussi, qui toutes viennent se glisser dans une circulation déjà saturée. Alors ça bouchonne et ça ronchonne.

Mais je ne vais pas râler, vous pensez. J’irai à pieds. Ce sera toujours plus rapide qu’en bolide.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.