11/03/2013

Le grand basculement

Pour certains téléspectateurs genevois, il y a eu l’avant et l’après 20 février.

Ce jour-là, c’était un mercredi, les abonnés Naxoo ont vu leurs émissions préférées disparaître de leur écran. Le grand vide. Le méchant flou.

Certes, ils n’ont pas été pris par surprise. Depuis un mois, un bandeau rouge défilait sous leurs yeux pour expliquer le chambardement à venir. Le grand basculement. Et paf, il était là!

Ne me demandez pas de résumer le pourquoi du comment. Le boss de Naxoo a bien essayé de me faire un dessin, me parlant des chaînes que l’on envoyait dans les tuyaux, du besoin d’y libérer de la place, d’abandon de la TNT au profit de la DVB-C. J’avoue, j’ai pas tout compris. Mais à l’entendre, un tel basculement s’imposait. Soit!

Mais voilà, nous ne sommes pas tous égaux, face à la technologie.

Il y a ceux qui maîtrisent et qui ont fait les manipulations nécessaires les yeux fermés. Tant mieux pour eux.

Et il y a les autres! Tous ceux qui se sont sentis largués. D’après la direction de Naxoo, la centrale téléphonique a reçu en quatre jours plus de 9000 appels de clients perdus demandant de l’aide. D’autres sont venus au «shop».

Des personnes âgées, principalement. Dont Arnold. Après les explications reçues, il a compris qu’il devrait se débrouiller seul, mais qu’il n’y arriverait pas. Et c’est bien ce qui le fâche: combien de téléspectateurs en rade ont été obligés, comme lui, de passer par un spécialiste pour relancer la programmation des chaînes? Ça fait certes le beurre des techniciens. Pas le sien!

Seule consolation, si c’en est une: il semblerait que cette technologie soit bonne pour une dizaine d’années…

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.