13/03/2013

Droit dans le muret

Parler vélo en plein Salon de l’auto, ce serait pas un peu ballot?

Pas vraiment. Je voulais revenir sur la piste cyclable de la rue de Saint-Jean qui fait jaser. Avant les travaux, elle existait tant bien que mal. Depuis les travaux, elle n’existe plus.

Les travaux? Il y avait autrefois, juste avant les Délices, un trottoir construit en encorbellement au-dessus des voies CFF. Ses armatures étant corrodées, il a fallu les changer. D’où la démolition, puis la reconstruction de l’ouvrage.

Cyclistes et automobilistes ont fait ménage commun forcé sur la chaussée pendant la durée du chantier, qui a pris des plombes. Pour quel résultat?

Le nouvel ouvrage est moins large qu’avant. La piste cyclable a disparu. Et un muret a poussé le long du trottoir situé en face du virage, pour ceux qui viennent du pont Sous-Terre.

Il est placé de telle façon qu’il coupe l’élan de ceux qui grimpent à la force du mollet. Il les oblige à redescendre un peu la rue de Saint-Jean pour l’aborder et continuer leur montée à l’abri des voitures. Les cyclistes pestent devant ce truc tout sauf pratique.

Ils ne devraient pas. Pester, donc. Car ce muret n’est pas conçu pour eux. C’est avant tout un dispositif de retenue des véhicules!

La bande de béton se dresse là pour éviter qu’en cas de choc frontal, les voitures n’atterrissent sur les voies CFF. C’est tout. Tant mieux si elle peut aussi améliorer la sécurité des usagers du trottoir, piétons et cyclistes confondus.

Ne reste donc plus qu’à attendre un marquage provisoire qui dira enfin aux deux-roues où rouler. Cela sera fait au printemps. Après le Salon de l’auto.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.