14/03/2013

Ils passent à table

La semaine de cette femme commence par une grosse tuile. Le chauffage au sol de son appartement explose, et c’est aqua alta dans son quatre pièces genevois: toutes ses affaires et celles de son fils baignent tristement dans la flotte.

Heureusement, la régie prend vite les choses en main: le liquide est pompé et les corps de métiers sollicités pour réparer les dégâts d’eau.

Mardi midi, la locataire rentre chez elle en vitesse pour chercher son frichti. Arrivée dans son immeuble, elle voit que quatre machines sont déjà là pour enlever les parquets qui gondolent.

Extra comme les choses vont vite, se réjouit-elle en poussant la porte de son logis et en déboulant dans la cuisine. Et là, oh stupeur, que voit-elle?

Quatre gaillards confortablement installés à table. Sa table, donc. Ces messieurs mangent ses pâtes aux œufs, cuites dans sa casserole, servies dans ses assiettes et mangés à l’aide de ses couverts. Tranquilles, les gars. A l’aise.

Boucle d’Or, c’est un conte. Là, c’est la réalité!

Le silence est tombé sur ces pique-assiette, surpris la main dans le plat. Ils ne s’attendaient pas à la voir pendant le chantier. Penauds, ils étaient. Mais pas un ne s’est excusé.

Sidérée, elle n’a rien pu dire de plus que bonjour. Elle a pris son Tupperware dans le frigo, fumé une clope dans une autre pièce et filé sans piper mot.

De retour au boulot, sa mine déconfite a alerté ses collègues. Et c’est sa cheffe qui a téléphoné à la régie pour les aviser de ce truc un peu fort de café.

Espérons que la régie fera un geste pour cette locataire. En la relogeant, par exemple, pendant la durée des travaux. Ce serait la moindre, pas vrai?

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.