18/03/2013

De l'enfer au paradis

Roger avait encore des étoiles plein les yeux en me racontant sa rencontre avec deux fées, jeudi dernier.

C’était pourtant mal parti: ce jour-là, il y avait foule à Plainpalais, tous les bénéficiaires de l’aide sociale étant invités à renouveler leur carte TPG.

Quand Roger arrive, le matin, deux longues files sont déjà formées devant les guichets. Entre 80 et 100 personnes, dira ce nonagénaire un peu chancelant sur ses jambes, malgré sa canne.

Il se prend alors à chronométrer la cadence. A ce rythme, il en pour deux heures d’attente. Debout. Mais comme il ne veut pas s’être déplacé pour rien, il se met dans la file. Et attend.

Au bout de trois quarts d’heure à piétiner sur place, il sent une petite tape sur l’épaule. Une dame lui propose gentiment d’aller s’asseoir sur un banc, au soleil. «Je vous appellerai quand ce sera votre tour!»

Il ne se fait pas prier. Cette personne est si aimable, et lui si fatigué! A peine a-t-il le temps de savourer la situation et de reposer ses jambes qu’on l’appelle. «Je verrai toujours cette jolie brune qui ouvre la porte, me pointe du doigt et dit «c’est à vous, Monsieur!»»

L’employée le fait passer devant son guichet, s’excuse auprès du client qui attendait son tour et établit rapidement le document désiré. Avec le sourire.

«En dix minutes, j’ai passé de l’enfer au paradis» se réjouit celui qui pense ne pas avoir assez remercié ses deux fées de la journée. Car tant de gentillesse et de bonté lui ont donné des ailes. «Je suis parti de là tout guilleret, d’un pas plus assuré: j’avais retrouvé la Genève que j’aime. Tout n’est donc pas perdu!»

07:00 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Cet heureux et fugace événement quotidien démontre que les TPG, s'il s'agit d'eux, devraient prévoir de tels cas particuliers et s'organiser en conséquence.

Écrit par : Fanfreluche | 18/03/2013

C'est du bonneur votre article. Ahhhh quand même... Il existe encore des gens qui s'intéressent à leurs voisins. La vie serait tellement plus belle si chacun d'entre nous s'occupait un tout petit peu du bonheur des autres.

Écrit par : Pascale | 18/03/2013

Les commentaires sont fermés.