23/05/2013

Trente centimes

Le bon sens se perd aussi en Pays de Vaud. C’est ce que vient d’apprendre à ses dépens un Genevois.

Ce chercheur au Centre Médical Universitaire se déplace à Lausanne fin mars pour participer à une conférence au CHUV, dans le cadre de son travail.

A la sortie du train, il achète un billet à l’aide de sa carte de crédit et grimpe dans le m2, le métro automatique qui le conduit en sept minutes à sa destination. Un moyen de transport ultrarapide qui nous fait tous baver d’envie, nous autres du bout du lac!

A l’arrêt de l’Hôpital, des contrôleurs vérifient les titres de transport des passagers qui descendent. Notre homme, confiant, présente le sien.

Ah, ah, il n’est pas bon, ce billet, Monsieur! clament-ils en chœur. Vous avez un ticket valable pour trois arrêts. Or, il y en a cinq, depuis la gare.

Et paf, ils lui collent une amende de cent balles!

Le client se défend. Il vient rarement à Lausanne et il s’est trompé, désolé. Son billet étant de toute façon remboursé par son employeur, il ne cherchait pas à resquiller en payant 1 fr. 90 au lieu de 2 fr. 20 avec sa carte demi-tarif. Ce qui fait juste 30 centimes de différence, donc.

Les contrôleurs conviennent du ridicule de la situation. Mais pas un ne fait preuve de bon sens en fermant les yeux sur cette peccadille. La machine est lancée, impossible de revenir en arrière. Tous l’encouragent pourtant à écrire aux TL, l’équivalent de nos TPG à nous. Ce qu’il fait, bien sûr.

Mi-mai, il reçoit la réponse. C’est niet. Il a fauté, il payera: 100 francs d’amende pour 30 centimes manquants. ça fait cher le centime!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Mouais...
Le M2 vous fait peut-être pâlir d'envie, moi pas. Un grand funiculaire à 2 wagons dans lequel je suis resté bloqué 2 fois déjà.
Et désolé, les excuses et prétexte des gens, les contrôleurs doivent en entendre quasiment à chaque fois qu'ils attrapent quelqu'un. Donc non.

Écrit par : B.A. | 23/05/2013

Il n'empeche que j'ai pu observer un vieux black s'en prendre une et une jolie dame ne parlant soit disant qu'en anglais présenter un billet d'avion et avoir un cours en direct sur le fonctionnement des machines à Chantepoulet.
Ne parlons pas de la politesse de certains controleurs des CFF qui ont du faire des stages à une autre époque (et 1 point Goodwin)

Écrit par : B B | 23/05/2013

J'aime voir l'absence de bon sens meme dans les commentaires, ca m'encourage sur l'absence d'intelligence grandissante!

Écrit par : plume noire | 23/05/2013

Etant une Neuchâteloise descendant très rarement à Lausanne, il m'est arrivé la même chose.
A l'arrêt de la gare, prenez donc le temps de regarder le plan affiché en vous mettant dans la peau d'une personne ne connaissant pas les lieux et désirant se rendre au Chuv.
Comptez le nombre de stations. Trois, si ma mémoire est bonne. Prix: 1.90 avec le demi-tarif.
Et c'est lors du trajet que je me suis aperçue qu'il y avait plus que trois stations…
Heureusement, je n'ai pas rencontré les contrôleurs et, au retour, des usagers m'ont expliqué.

Je suis persuadée que la présence des contrôleurs à la station du Chuv n'est pas anodine: c'est l'endroit où ils ont le plus de chance de coller des amendes!!!

Écrit par : Marie | 24/05/2013

Les commentaires sont fermés.