04/06/2013

Ils rendent les plaques

Les sauveteurs auxiliaires de la Ville de Genève rendent les plaques. Ils ont décidé, la mort dans l’âme, de dissoudre leur formation après 139 ans passés au service de la population. Quel dommage!

Depuis le 1er juin, c’est fini terminé. On ne les verra plus se rendre utiles sur le terrain, que ce soit lors des promotions des enfants, d’incendies ou d’événements rassembleurs. Là où leur engagement était apprécié des pompiers et des policiers.

«Dévouement et amitié», telle est la devise de ces bénévoles qui n’ont jamais compté leurs heures ni ménagé leur peine pour dépanner leurs concitoyens. Mais les temps changent et aujourd’hui, ils en ont marre.

Marre de voir que les autorités municipales les oublient, quand elles ne leur mettent pas carrément le bâton dans les roues. Comme pour leur faire comprendre que dans le domaine des interventions et des secours, seuls les professionnels ont leur place.

Un conseiller administratif a signifié à ces volontaires qu’ils devaient passer sous les ordres de la police municipale et commencer à mettre des PV. Ben voyons! «Notre but, c’est d’aider la population. Pas de l’emmerder!» a rétorqué leur président. D’où fâcherie…

Depuis, tout se dégrade. Plus de subvention, plus de local de réunion, plus de considération pour les bons et loyaux services rendus. Les sauveteurs auxiliaires arrêtent donc les frais.

Leur restera l’Amicale, pour ne pas trop se perdre de vue. Et puis la grande aiguière d’argent donnée par l’empereur François-Joseph, pour les remercier d’avoir conduit la dépouille de Sissi à la gare. Les temps ont bien changé!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Pourquoi ne pas citer de nom ? Quand c'est pour tapper sur Pagani ou Salerno, la Tribune en générale n'hésite pas à balancer nominativement.

Écrit par : Djinus | 04/06/2013

Les commentaires sont fermés.