18/06/2013

Les perte et oubli

Peut-être pourriez-vous l’aider, si vous habitez le quartier.

La maman de Suzanne se promenait vendredi matin du côté des Tranchées. Cette dame de 86 ans est alors entrée chez un horloger pour lui demander de changer la pile de sa montre. Comme il fallait attendre dix bonnes minutes, elle en a profité pour aller faire une autre course un peu plus loin.

Mais voilà, après avoir tourniqué dans les rues, la personne âgée n’est plus parvenue à retrouver le magasin. Bien sur, elle n’avait laissé ni son nom ni son adresse au commerçant. D’où cet appel. A l’horloger, ou à ceux qui le connaissent: faites-moi signe, je sais à quel poignet se met cette montre en rade. Voilà pour l’oubli.

Pour la perte, il s’agit d’une toute petite croix faite de six tourmalines roses, égarée lors d’une séance de physio et récupérée par on ne sait qui. Mireille, 82 ans, a porté cette croix jour et nuit pendant plus de cinquante ans. C’est son trésor, sentimentalement parlant. La personne qui l’a pris peut sans problème garder la chaîne en or qui le retenait. Mais la croix, il faudrait la rendre! Glissée dans une enveloppe anonyme et postée à mon attention. Mireille retrouverait ainsi le sourire.

Et puisque ce billet est aujourd’hui consacré aux personnes âgées, j’en profite pour remercier Pro Senectute pour la belle sortie organisée sur le lac. C’était vendredi dernier, m’a dit une participante ravie. Il y avait sur le bateau de la CGN une ribambelle de vieux joyeux, de matelots sympas, de serveurs et d’animateurs prévenants. Même le soleil et une petite brise étaient de la partie. Trop bien!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

L'horloger en question pourrait être celui de la rue Jules Crosnier.

Salutations.

Écrit par : Terrier | 18/06/2013

Les commentaires sont fermés.