27/06/2013

Avoir et être font la paire

Une amie m’a fait parvenir ce texte. Un petit bijou, pour les amateurs de la langue française. Pour les autres aussi…

Il faudrait le partager avec tes lecteurs, me dit-elle. Je veux bien. Mais un truc me chiffonne: il est de qui, cet écrit? Mystère! Il circule sans signature.

Après un tour sur la Toile, j’ai fini par trouver la réponse. Tiens, j’aurais dû m’en douter! A vous de deviner le nom de l’auteur. Et si vous donnez votre langue au chat, vous en saurez plus demain. Car je m’étale sur deux jours. Quel luxe! Faut dire que le texte ne tient pas dans un seul billet. Voici donc cette jolie variation sur avoir et être:

«Loin des vieux livres de grammaire/Ecoutez comment un beau soir/Ma mère m’enseigna les mystères/Du verbe être et du verbe avoir

Parmi mes meilleurs auxiliaires/Il est deux verbes originaux/Avoir et Être étaient deux frères/Que j’ai connus dès le berceau

Bien qu’opposés de caractère/On pouvait les croire jumeaux/Tant leur histoire est singulière/Mais ces deux frères étaient rivaux

Ce qu’Avoir aurait voulu être/Être voulait toujours l’avoir/A ne vouloir ni dieu ni maître/le verbe Être s’était fait avoir

Son frère Avoir était en banque/Et faisait un grand numéro/Alors qu’Être, toujours en manque/Souffrait beaucoup dans son ego

Pendant qu’Être apprenait à lire/Et faisait ses humanités/De son côté sans rien lui dire/Avoir apprenait à compter

Et il amassait des fortunes/En avoirs, en liquidités/Pendant qu’Être, un peu dans la lune/S’était laissé déposséder.» (à suivre…)

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Merci de nous faire cadeau de ce magnifique exercice de français. Je ne sais pas qui l'a écrit, mais il me fait penser à un recueil intitulé "ON PEUT AUSSI EN RIRE" de Jacques Bombail, aux Editions H. Messeiller à Neuchâtel. Un vrai bijou à lire et relire.

Écrit par : cybermamy | 27/06/2013

Les commentaires sont fermés.