09/09/2013

Avis de nuisances

Paraît qu’il faut souffrir pour être belle. Et en silence, si possible. Ce genre de sentence ne colle pas, mais alors pas du tout avec Genève…

Depuis vingt mois, les habitants proches du CEVA souffrent pour une belle et bonne cause. Dans un ramdam pas possible. Bruits, poussières, vibrations, dépressions, rien ne leur est épargné. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter: c’est le «chantier du siècle».

Sûr qu’il faut admirer les prouesses techniques d’un tel ouvrage. Mais il serait bon que ce week-end, lors des «portes ouvertes» du CEVA, on pense une fois à tous ses riverains qui vivent «fenêtres fermées». Et qui trinquent jusqu’à plus soif.

Ils ne seront bientôt plus les seuls à souffrir du bruit. Dès ce soir, les nuisances gagnent d’autres quartiers. Une vraie épidémie!

Tous les riverains de la ligne ferroviaire Genève Cornavin-Genève Aéroport ont ainsi reçu une lettre des CFF. Elle leur annonce des travaux de nuit, à nouveau pour une belle et bonne raison: l’entretien du réseau.

«Il n’est pas exclu que des machines relativement bruyantes soient engagées dans cette opération», disent-ils.

C’est même certain! Car les responsables du chantier sont déjà en mesure de prévoir les nuits à fort boucan, saucissonnées entre le 9 septembre et le 14 décembre. A additionner toutes les périodes indiquées, cela représente, sauf erreur de ma part, 75 nuits! Vous imaginez?

Les CFF remercient les riverains pour leur compréhension. C’est gentil. Ils feraient mieux de leur offrir des boules Quies, pour souffrir en silence!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Je ne mets pas en doute la souffrance des riverains, je sais ce que c'est pour m'en souvenir lorsque j'étais gamin dans les années 80 et que la gare Cornavin a été agrandie sur tout son côté Nord tout comme le tunnel routier dessous. Donc vraiment, compassion absolue pour eux.

Mais je prévois déjà les éternels têtes-brûlées se pointer et dire tout le mal qu'ils pensent de cette infrastructure qui desservira la moitié des Genevois. Qu'ils pensent aussi à ces milliers d'autres villes dans le monde où l'on a construit des transports sous terre.

Vous aussi, par la même occasion.

Écrit par : JDJ | 09/09/2013

Les commentaires sont fermés.