26/10/2013

Le piment ou le sel

Nous vivons une époque formidable, décomplexée et sans gêne.

Plus rien ne devrait donc nous surprendre. Et pourtant, en découvrant cette pub dans un journal du matin, j’avoue que j’ai tiqué.

«Pimentez votre vie», clame cette annonce en demi-page où figurent, sagement alignées, les bobines de sept personnes souriantes et épanouies.

Et à quoi se dopent ces femmes et ces hommes pour être si heureux?

A l’infidélité!

On voit ainsi Daniel, un cadre dynamique de 42 ans, affirmer sans rougir «je trompe régulièrement ma femme en toute discrétion». Là, c’est plutôt raté, question discrétion…

Deux trentenaires unis devant le maire posent, complices, et la bouche en cœur: «nous pimentons notre vie de couple avec d’autres partenaires». Grand bien leur fasse.

Une dame mariée, proche de la soixantaine, parée d’un rang de perles blanches bon chic bon genre, confesse avoir des envies coquines avec des hommes plus jeunes qu’elle. Juste ciel!

Tous ont naturellement recours à ce site suisse de rencontres pour infidèles. Et tous te regardent droit dans les yeux. Ils assument leur sexualité, ils sont majeurs et vaccinés. Libres, quoi!

Et alors? Les aventures extraconjugales, ça n’a rien de bien nouveau. Chacun gère la chose comme bon lui semble, si besoin est de mettre plus de sel dans sa vie. Mais faire de l’infidélité un argument publicitaire et normaliser la tromperie, ça me débecte. Pas vous?

Euh, vous auriez peut-être préféré connaître le nom du site? Désolée, je l’ai déjà oublié. Que voulez-vous, j’ai un côté fleur bleue…

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.