29/10/2013

Un drôle d'oiseau

Le diable se cache dans les détails. Le gag aussi.

Anouk a envie de s’offrir un oreiller traversin tout doux pour y faire de beaux rêves. Une inclinaison plus fréquente qu’on ne le croit, en ces temps d’avant les grands froids…

Dans le magasin où elle se rend, la cliente est attirée par la promotion intéressante d’un coussin. Pourquoi pas, se dit-elle, et elle regarde l’étiquette de plus près pour savoir de quoi il est fait. Les bras lui en tombent.

Pas de doute, c’est tout neuf et ça vient de sortir. Car l’oreiller est rembourré avec le duvet d’un drôle d’oiseau.

Des plumes de «conard»!

Oui, exactement. Ça ne s’invente pas. Anouk m’a même envoyé la photo de l’étiquette, au cas où j’aurais des doutes. C’est bien écrit «nouvelles plumes et nouveau duvet de conard». Classe 1, est-il encore spécifié.

Pour ça, c’est vraiment le top du top. La crème du garnissage.

Cette découverte a mis Anouk en joie. Ben oui. Il n’est pas donné à tout le monde de s’endormir en pareille compagnie.

Et puis les fabricants de ces «kopfkissen» sont vraiment de petits malins. Car l’espèce, le «conard» donc, est loin d’être en voie de disparition! Elle connaît plutôt une vitalité étonnante, sous nos contrées. Les entrepreneurs ne sont pas près de faire faillite, avec cette trouvaille.

Anouk s’est donc offert son oreiller tout doux en plumes de conard. Je compte sur elle pour me signaler si elle fait désormais des rêves ou des cauchemars…

07:03 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Rire aux larmes le matin à 9 heures, pas vraiment quotidien, mais "diable" que cela fait du bien - Merci ! Marie-Jeanne 29.10.13

Écrit par : M.-J.Muller | 29/10/2013

Merci!
Enfin! Je comprends mieux l'expression "Lorsque les connards* voleront, il sera chef d'escadrille!"

* Si les canards ont deux "L" pour voler, les vrais connards ont deux "N"¨... Et ils n'ont pas volé leur épithète, pour la plupart.
Si si, j'vous l'garanti! C'est pas des conn'ries!

Écrit par : Père Siffleur | 29/10/2013

Les commentaires sont fermés.