14/01/2014

Les pièges du français

Vous ne laissez rien passer, pas vrai? L’histoire des girouettes des véhicules TPG qui affichent «Sans voyageurs» vous fait ainsi réagir.

Si vous êtes tous d’accord pour dire que les personnes se déplaçant en bus ou en tram sont plus des passagers que des voyageurs, seul un lecteur a relevé dans l’annonce de la grande régie une faute de français qui le fait bondir.

Yves tient à préciser que lorsqu’un véhicule circule à vide, c’est qu’il n’y a pas de passager, aucun passager, zéro passager à bord. Il s’agit donc d’un mot au singulier. Le «s» est de trop. Logique!

On ne va pas demander aux TPG de changer là tout de suite le contenu des girouettes alors qu’ils viennent de perdre leur directeur général. Il n’y a pas urgence. Mais quand ils auront un peu de temps, qu’ils fassent un geste pour la langue française.

Ils pourront commencer par troquer «voyageurs» contre «passagers», ce qui ne semble pas être trop sorcier à réaliser puisque les mots comptent le même nombre de lettres. Et puis sucrer le «s» final. Du coup, ça rendrait des Genevois heureux à bon compte!

Aïe! Je suis tombée dans le piège. Le piège «du coup»…

Javier m’avait pourtant mis la puce à l’oreille, en avril dernier: il faut tordre le cou à cette expression qui se propage comme un virus dans toutes les conversations, à la télé, à la radio et même dans les journaux… «Du coup» s’utiliserait à tort et à travers et contaminerait notre belle langue. Je n’y avais pas prêté garde. Erreur!

Promis, je ne l’utiliserai plus ce tic de langage. Si j’en ai d’autres, n’hésitez pas à me les signaler. Sans coup fourré…

07:00 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Il n'y a pas que "du coup", essayez de compter le nombre d'"en fait" que vous pouvez entendre au cours d'une seule journée, c'est saisissant... !

Écrit par : Sonia | 14/01/2014

Et les CFF avec leur annonce "Prochain arrêt Nyon" alors que le train s'arrête et que l'on ne sait pas si c'est effectivement de Nyon qu'il s'agit ou de l'arrêt suivant. Et mieux encore, lorsque cette annonce arrive au moment où le train repart (ce qui est arrivé !).
L'expression "Arrivée à ..." me semblerait plus judicieuse.

Écrit par : Lambert | 14/01/2014

Le plus drôle avec les CFF restera à jamais les annonces indicatives du côté de sortie en arrivant en gare ! L'écoute attentive laisse le passager un peu circonspect puisque selon que l'annonce est en allemand, en français ou en anglais... il passe de la porte à droite à celle de gauche pour revenir... à droite. Tout aussi mémorable que l'annonce "... vous présentons nos excuses pour le retard de 2 minutes " (qui laisse pantois certains passagers étrangers)...eh oui les annonces des CFF faut les entendre pour les croire.

Écrit par : uranus2011 | 14/01/2014

Les commentaires sont fermés.