20/06/2014

La chasse au sac

Route d’Hermance, mardi matin, au lieu-dit la Marguerite. Un bien joli nom, pour un arrêt de bus.

Deux dames babillent à cet endroit en attendant leur correspondance. Monique, qui n’a rien vu venir, sent soudain qu’on la bouscule par-derrière. Elle a à peine le temps de se retourner que déjà un jeune homme lui arrache son sac et file sans demander son reste.

L’histoire aurait pu s’arrêter là. A ce simple vol à l’arraché, comme il en existe tant, et empoisonne tous ceux qui en sont les victimes. Mais non, l’histoire rebondit<.

Car le chauffeur d’une camionnette, stationnée non loin de la Marguerite, suit la scène. Et devant les grands gestes de Monique, qui doit sans doute crier au voleur, il réagit.

Sans descendre de son véhicule, il piste celui qui s’enfuit en remontant la rue où l’attend une voiture. Le conducteur dépasse le malfrat, grimpe sur le trottoir et lui coupe la route. Coincé, le gars! Et là, il lui intime l’ordre de rendre le sac illico.

Le jeune le lui tend presto, sans doute impressionné par la détermination du redresseur de torts.

Le voilà d’ailleurs qui rebrousse chemin et roule en direction des deux dames qui attendent toujours leur bus, mais qui n’ont plus vraiment la même insouciance qu’avant. Puis il rend le sac à sa propriétaire, content d’avoir pu lui rendre ce service.

Monique n’en revient toujours pas: un parfait inconnu a pris des risques pour elle. Extraordinaire! Elle a dû insister lourdement pour que cet homme accepte enfin une récompense.

Mais elle n’a eu besoin de se battre que je relate ce geste civique et sympa…

07:03 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Bravo!
Et c'est même un devoir de citoyen, lorsqu'on assiste à un délit ou un crime, de retenir - si on peut et sans mettre son intégrité en danger - l'auteur du délit ou du crime.

Écrit par : Keren Dispa | 20/06/2014

Votre blog me réconcilie régulièrement avec "l'humain" que je pensais être disparu de la planète Terre.

N'oubliez pas de continuer à nous parler des belles choses, le reste, les autres s'en chargent.

Écrit par : Jmemêledetout | 20/06/2014

" si on peut et sans mettre son intégrité en danger "

Quel courage?!!!

Écrit par : Patoucha | 20/06/2014

ah, que de bien fait de publier ce geste! continuons à courir le risque.
Tha (diraient les australiens) à Julie

Écrit par : pierre à feu | 20/06/2014

Bravo au Monsieur !
Quant à se faire délester à quelques mètres de la frontière qui est devenue une passoire, c'est fort de café. Que l'on soit en insécurité en Ville, c'est chose courante, mais en campagne, c'est le comble.

Écrit par : Gourgandine | 20/06/2014

" si on peut et sans mettre son intégrité en danger "
Quel courage?!!! Écrit par : Patoucha | 20/06/2014"

peut-être que le sens de mon commentaire aura échappé à quelqu'un ici, alors je vais donners l'exemple d'un malabar de 100 kilos qui arrache le sac à main d'une mamie et un témoin de 50 kilos qui tenterait de retenir le malabar.

Alors, reçu 5/5 ?

Écrit par : Keren Dispa | 21/06/2014

Les commentaires sont fermés.