25/08/2014

C'est reparti pour un tour

"Sur la plage abandonnée/Coquillage et crustacés/Qui l’eût cru déplorent la perte de l’été/Qui depuis s’en est allé/On a rangé les vacances/Dans des valises en carton/Et c’est triste quand on pense à la saison/Du soleil et des chansons…"

Ben oui, c’est fini tout ça!

La Madrague, c’est la chanson de la rentrée. Même si on n’est pas parti à la mer. Et même si elle date un peu.

Qu’elle soit interprétée par Bardot ou tant d’autres, elle dit la fin de l’insouciance. Du temps qui n’est pas minuté. Des espaces de liberté, du soleil sur la peau. Enfin, quand il y en a…

La Madrague sonne bien la fin de la récréation.

Car c’est aujourd’hui que tout rentre dans l’ordre. Que la vie reprend son cours «normal». Comme avant les vacances, mais pas tout à fait. Pour les enfants, ces deux mois passés loin de l’école valent une année de plus!

Ce matin à Genève, des dizaines de milliers d’élèves et d’enseignants se retrouvent donc en classe. Ils font connaissance les uns des autres. Que le courant passe ou non, ils devront faire avec, une année durant. Courage!

Ce matin aussi, les parents commencent à jongler entre les horaires de la famille et ceux du boulot. Les voitures prennent la ville d’assaut. Les deux roues se faufilent dans la circulation et irritent les quatre roues prises dans les bouchons. Les politiciens se réveillent en vue des votations à venir. Les rues sont éventrées pour permettre l’assainissement des nuisances sonores. C’est reparti pour un tour…

Je sens que je vais siffloter La Madrague toute la journée.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.