02/09/2014

La fraude aux biscuits

Un soir de la semaine passée, on sonne à la porte de Chantal, dans un immeuble du Petit-Saconnex. Confiante, elle ouvre et se trouve face à deux jeunes.

Ils se disent étudiants au Collège de Candolle. Ça présente bien. Et que font-ils là, en cette première semaine de rentrée scolaire? Ils cherchent à vendre des biscuits pour financer leur voyage d’études à Londres.

Braves petits! Chantal trouve sympa de soutenir ces collégiens qui se démènent pour trouver des fonds. Elle prend donc un paquet, puis s’étrangle devant son prix.

Le sachet de quatre biscuits coûte dix francs! Normal, c’est du «fait maison» affirme le vendeur. Soit. Chantal fait sa BA. Mais quelque chose la chiffonne.

Elle téléphone au collège le lendemain pour se renseigner et apprend que ce démarchage est une arnaque!

L’affaire a débuté en juillet déjà dans le quartier de Florissant. Deux jeunes y font du porte à porte avec leurs biscuits, munis d’une présentation écrite du projet de voyage d’études, avec l’en-tête du collège de Candolle et un texte truffé de fautes d’orthographe.

Cela met la puce à l’oreille d’un membre de la police qui contacte le département. Il apparaît rapidement qu’un tel voyage n’est pas programmé et qu’aucune récolte de fonds n’est en cours, surtout pendant les vacances. Plainte pénale a donc été déposée.

Cerise sur le gâteau, les biscuits viennent droit de la Migros, m’a-t-on dit, et non d’une cuisine familiale…

Gare à ces petits malins. Certes, leurs biscuits ne sont pas mauvais. Ils sont juste durs à digérer, quand on s’est fait rouler dans la farine!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

La naïveté a encore de belles journées devant elle ... !

Écrit par : Marie | 02/09/2014

De nos jours, il devient vraiment difficile de faire confiance. On peut se faire avoir n'importe où et par n'importe qui.

Écrit par : Annuaire | 02/09/2014

Les commentaires sont fermés.