06/09/2014

Recherche cochons!

Bas les pattes: malgré son intitulé, ceci n’est pas une annonce coquine!

Je cherche juste des cochons roses. Une dizaine de beaux, de gros cochons. En céramique, bien sûr! J’ai pas envie d’une porcherie au boulot…

C’est quoi encore ce délire? Je vous explique. Il me faut assez rapidement plusieurs spécimens de ces tirelires que l’on voyait autrefois dans les boucheries et les charcuteries du coin, montant la garde à côté des caisses.

Des statues bien en chair, rigolotes, l’œil un brin paillard, dotées d’une fente sur le dos pour y glisser la monnaie et d’une ouverture sous le bidon pour qu’il puisse être vidé. Sans casse. Un cochon de boucher, quoi.

Vous me voyez venir: je prépare déjà la prochaine Thune du Cœur! Cette fois-ci, j’aimerais déposer quelques répliques de Jules là où des personnes seraient prêtes à donner de l’argent pour la bonne cause. Dans des grandes entreprises de la place ou des institutions ciblées. D’ailleurs, si vous avez des suggestions à me faire, je suis preneuse.

Car il faut bien passer à la vitesse supérieure. Paraît qu’en terme de dons privés, Genève est à la traîne. C’est une étude universitaire, menée au niveau suisse, qui le dit. Nous, pingres? On va leur montrer de quoi on est capable!

Sortez donc de votre grenier, cave ou réserve ces cochons qui ne servent plus à rien et passez les déposer à la réception de la Julie. Précision utile: ce n’est pas un prêt que je sollicite, c’est un don!

Car je me ferai un plaisir de toiletter la moindre ces cochons pour leur donner un petit air de famille, avant de les envoyer boulotter dans le canton.

Avec un cœur tatoué sur le jambon.

07:04 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.