09/09/2014

Pleins feux sur la lune

Assez de ces préoccupations terre à terre qui nous prennent la tête. Visons une fois plus haut.

Du côté de la lune…

En ce 9 septembre, elle s’annonce particulièrement belle, énorme et brillante. Normal, c’est une super lune! La troisième et dernière de l’année. Il ne faudrait donc pas rater pareil spectacle, d’autant que c’est cadeau!

Une super lune? Pour faire simple, c’est une pleine lune qui passe le plus près possible de la Terre. Elle nous apparaît ainsi jusqu’à 14% plus grosse que normal, et 30% plus scintillante.

Les initiés en ont déjà pris plein la vue tôt ce matin. Bon, fallait être sur le pont à 03 h 38, heure exacte de la pleine lune… Mais une séance de rattrapage a lieu ce soir: la «Harvest Moon» donnera pleine mesure de sa grandeur à son lever, fixé à 20 h 04. Avec le Salève et autres obstacles cachant sa vue, on attendra un peu plus pour s’extasier.

Où admirer cette représentation offerte à tous? Depuis sa fenêtre, c’est possible, mais pas toujours idéal. Le mieux serait d’aller au Signal de Bernex!

La Société astronomique de Genève propose sur cette butte bien située une soirée d’observation destinée au grand public. Dès 20 h 30, les intéressés pourront admirer la belle à l’œil nu, ou avec une petite lunette, en compagnie de spécialistes passionnés et partageurs.

Les amateurs en sauront plus sur notre satellite et sa géographie, voire même sur Saturne et Mars, qui seront également visibles. Mais il faudrait pour cela que le ciel ne soit pas couvert de nuages.

Est-ce demander la lune?

Plus d’info: http://www.astro-ge.net; 078 641 45 46 (dès mardi 19 h)

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

En regardant la lune comment ne pas regarder vers le ciel

En me réveillant, avant d'avoir lu votre article, Julie, je pensai à la traduction très précise des Evangiles par Chouraqui (substrat des Sémites, Araméens, Hébreux puis Grecs) qui donne, par exemple, "Votre père des ciels"!
Parfaitement adapté à nos connaissances présentes: pas un soleil mais des myriades, non plus univers, un, mais plurivers et comment ce père des ciels, le Très-Haut, en ce cas, peut étreindre ces petits riens que nous sommes mais, minute, riens, presque riens, d'accord, vauriens, non: "vous êtes des princes"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09/09/2014

Les commentaires sont fermés.