18/09/2014

La chasse au billet

Après les TPG, les CFF! Je pourrais presque reprendre la même introduction qu’hier. Les mêmes conclusions aussi. Vous me suivez?

Non? Alors je vous la fais courte.

Quand les distributeurs ne délivrent pas les titres de transport demandés par les usagers des TPG, ce sont les humains qui trinquent, en cas de contrôle. Pas les machines. Dommage!

Mais quand les automates des CFF et des TPG péclotent à l’unisson, on frise la crise de nerfs. Les voyageurs entre Coppet et Genève-Sécheron le savent bien, du moins ceux qui n’ont pas d’abonnement et cherchent désespérément où et comment acheter leur ticket.

Roger me signale que les CFF ont récemment changé leurs distributeurs à tous les arrêts de la ligne. Or, ces machines fonctionnent mal. Elles sont souvent en panne, prolongée ou à répétition, voire temporairement hors service. Ce qui revient au même.

Pourquoi diantre doit-on nous changer quelque chose qui fonctionnait par quelque chose qui ne fonctionne pas (encore)? se demande Roger.

Face à ce petchi, les CFF admettent que les nouveaux appareils présentent effectivement des défauts de jeunesse, ou des problèmes de réglage. Des techniciens spécialisés interviennent semble-t-il très régulièrement, et même quotidiennement, sur les appareils qui présentent des dysfonctionnements.

On n’est pas sorti de l’auberge…

Vous me direz qu’il reste toujours les anciens distributeurs TPG sur les quais. Mais voilà. La plupart d’entre eux sont aux abonnés absents depuis un certain temps déjà, pour ne pas dire plus. Au secours!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.