23/09/2014

Ballet de cormorans

Si vous levez les yeux au ciel, en ces premiers jours d’automne, vous verrez passer des vols impressionnants de cormorans.

Mieux vaut se trouver près de plans d’eau pour apprécier le spectacle: ces diables de pêcheurs aiment survoler leur garde-manger. Mais ce ballet aérien se repère aussi d’assez loin.

Car ces grands oiseaux noirs aux lignes très graphiques fendent les airs en groupes allant jusqu’à une bonne quarantaine d’individus. Leur vol, en forme de V, s’étire puis se contracte, faisant comme une lente palpitation sombre dans le ciel.

Ils arrivent? Ils repartent? Comment savoir… En appelant Monsieur Oiseaux, pardi: Patrick Jacot est incollable!

Alors oui, dit-il, il y a du mouvement dans les airs! Des grands cormorans font de la transhumance, d’autres leur migration.

Certes. Mais encore? Le spécialiste précise. Parmi ces oiseaux migrateurs à courte distance, certains se trouvent trop bien ici. Depuis quelques années, ils s’installent donc à demeure entre le Rhône, le lac Léman et celui de Neuchâtel, et se déplacent volontiers d’un lieu à l’autre pour faire ripaille.

Ces gloutons bectent environ 300 grammes de poisson blanc par jour. Et par individu. C’est dire s’ils sont mal vus des pêcheurs…

D’autres grands cormorans migrent actuellement plus au sud. Tout ça fait du monde dans le ciel. D’autant que l’espèce est protégée. Sa population compte entre 500 et 1000 couples en Suisse. Qui font plein de petits…

Le spectacle aérien est donc assuré pour les temps à venir. Chouette!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.