03/10/2014

Sapinou, fin et suite

DSC03854.JPG

Il était une fois un petit sapin qui vivait seul près de la sortie de l’autoroute de Perly.

En fait, c’était un if, mais tel n’est pas vraiment le sujet. Il était si mignon qu’un elfe l’a pris sous sa protection. Il lui a donné le nom de Sapinou et une mission: devenir le messager de Noël.

C’est ainsi que depuis près de vingt ans, ce conifère est orné de boules et de guirlandes, dès le début de l’Avent, pour le plus grand bonheur et étonnement des passants.

Au fil du temps, les habitants de Perly se sont pris d’affection pour l’arbre qui annonce Noël de si charmante manière. Nul ne sait qui tient la baguette magique qui lui donne cet air de fête, mais tout le monde attend qu’il se manifeste.

Eh bien tout ça, c’est fini! Sapinou a été tronçonné, débité, nettoyé. Loin. L’elfe s’en est rendu compte à la fin de l’été, en le cherchant des yeux. Mais la coupe a eu lieu en début d’année déjà.

La faute à qui? Au principe de précaution! Sapinou a poussé sur un terrain confédéral, et ça lui a été fatal. Car le règlement y est strict: un arbre de cette taille ne peut pas se trouver à moins de sept mètres d’un grand axe routier. Les buissons, passe encore. Mais plus lui. Triste, n’est-ce pas?

Oui et non. Car le Monsieur des espaces verts et des routes nationales, celui qui veille à l’application des lois, a du cœur aussi.

Il cherche à replanter un arbre pour remplacer feu Sapinou. Dans un coin pas trop loin où il ne gênerait pas, où il pourrait prospérer en paix et, qui sait, être décoré par des mains anonymes…

La plantation pourrait se faire à la fin du mois, si tout va bien. Chouette, ce serait Noël avant l’heure!

16:36 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.