09/10/2014

Fleurs artificielles

Il faut de tout pour faire un monde. Mais ce serait tellement plus agréable s’il n’y avait que des gens attentionnés, et pas de tristes sires…

Rosalia réagit avec un temps de retard au vol de chrysanthèmes commis sur une tombe de Veyrier. Pour signaler qu’il lui est arrivé pareille mésaventure, mais à l’autre bout du canton: la scène a pour cadre le cimetière de Feuillasse, à Meyrin. Et ce n’est pas un cas unique, selon le jardinier local.

Le mode opératoire n’est cependant pas le même au pied du Salève que sous les avions, où l’auteur du larcin a jeté son dévolu sur de faux végétaux ornant une tombe chère à Rosalia. «Voler des fleurs fraîches, passe encore. Mais des artificielles, je ne vois pas l’intérêt!» Surtout qu’elles ne dataient pas d’hier.

La Meyrinoise a donc avancé la Toussaint de quelques jours et acheté de nouvelles fleurs en plastique, prêtes à affronter les intempéries à venir. Elle a aussi glissé sous le bouquet un petit mot à l’attention du voleur, s’il revient. Le mot ne doit pas être très doux…

Celui de Rosette l’est, assurément! Car la jeune femme désire remercier le bon samaritain qui lui est venu en aide, vendredi après-midi au Rondeau de Carouge, alors que sa maman faisait un malaise. Elle-même ne pouvait pas faire grand-chose pour la soutenir, étant enceinte, à une semaine du terme…

L’homme a pris la situation en main, appelé l’ambulance pour la maman et rassuré la fille. Toute chamboulée, elle a oublié sur le moment de lui demander son nom. Ce monsieur attentionné se reconnaîtra, s’il lit la Julie.

Et tous mes vœux à Rosette pour ce bébé qui ne devrait pas tarder!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.