13/10/2014

Tolérance dite zéro

Les conducteurs de quatre roues mal garées sur la voie publique savent désormais à quoi s’en tenir: s’ils sont pincés, c’est tolérance zéro!

Paraît que les agents du Service du stationnement ont reçu l’ordre de ne plus se laisser attendrir par les beaux discours des contrevenants.

S’ils commencent à verbaliser, ils devront aujourd’hui aller jusqu’au bout de leur peine. Et ne plus flancher en cours de route…

La nouvelle me laisse baba. Faut dire que je ne savais pas ces agents capables de souplesse, de compréhension ou même d’empathie dans l’accomplissement de leur mission.

Jusqu’à présent, je n’ai eu vent que de gens collés à rebours du bon sens et confrontés à des êtres en uniforme qui ne cultivaient pas le dialogue. On me cache décidément des choses…

Tolérance zéro, donc…

En fait, plus égalitaire que ça, on ne fait pas. Les conducteurs pris en flagrant délit de stationnement illicite sont tous mis au même niveau, ce qui corrige une injustice.

Car les chances de se faire sauter une bûche étaient jusque-là trop inégales, selon que l’on est as des excuses bidon, grand timide, râleur patenté, étranger qui ne comprend rien au système, bègue, grand séducteur et j’en passe.Tous égaux devant l’amende. Soit.

Pour les verbalisateurs, c’est tout bénéfice. Ils n’auront plus à gérer de situations conflictuelles et distribueront leurs billets roses sans états d’âme.

Mais après? De quelle tolérance fera preuve le service du stationnement, lorsque les contestations déferleront? Telle est la question…

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.