22/10/2014

Vacances torpillées

Ce couple de Genevois l’a toujours en travers de la gorge. Ne leur parlez donc plus du Canada dans l’immédiat…

Au départ, Janine et Louis voulaient passer quinze jours au Québec, après une virée aux USA. A l’arrivée, ils ne sont restés qu’un jour à Montréal.

Les ennuis commencent au guichet de location de voitures de l’aéroport. L’employé de Hertz refuse net la carte Visa PrePaid de Monsieur. Elle venait pourtant d’être utilisée aux Etats-Unis sans problème. Là, c’est niet.

Et pourquoi donc? Cette carte n’offre pas assez de garanties et serait en opposition avec les lois canadiennes.

Payer cash? Vous n’y pensez pas! Madame propose alors sa carte Visa. Troisième refus d’affilée. Faut dire qu’elle n’a pas de permis de conduite.

Le couple va faire les dix agences contiguës de location de voiture. Et essuyer partout le même refus. Pas moyen de discuter ou de trouver un arrangement. Personne ne prend en compte le désarroi des deux touristes.

Car sans «char», le circuit prévu et la réservation du bungalow tombent à l’eau. Un retour en Suisse s’impose, avec tout ce que cela implique comme frais supplémentaires. Nos voyageurs en pleurent de déception et de rage.

De retour au bercail, ils souhaitent éviter à d’autres pareille mésaventure. Et déplorent le fait que leur banquier les ait mal renseigné sur l’usage de la Visa PrePaid. Certes, ce n’est pas malin.

Mais s’ils avaient consulté le site de l’agence Hertz de Montréal, avant de partir, ils auraient su que cette carte n’est pas adéquate pour effectuer une réservation.

Au secours, on ne se méfie jamais assez! Vous voici donc prévenus.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Curieux ça, si c'était une carte prepaid, cela voulait dire que le montant était déjà couvert, alors qu'il ne l'est pas forcément sur une carte visa normale...

Quelque chose m'échappe.

Écrit par : Jmemêledetout | 22/10/2014

Quelle histoire!

Écrit par : annuaire | 23/10/2014

Les commentaires sont fermés.