06/11/2014

Les oubliés du boulot

Viviane pousse un coup de gueule qui a tout du méchant coup de blues. Comment venir en aide à cette «oubliée de la société», comme elle se présente? En lui donnant la parole, à défaut de pouvoir lui offrir un emploi.

Pourtant c’est là tout son problème. Cela va bientôt faire trois ans que cette femme diplômée cherche un travail. Ce qui veut dire beaucoup de postulations, de dossiers, d’entretiens d’embauche et de lettres de motivation.

Mais comment se motiver encore quand certains employeurs ne daignent pas même répondre à ses courriers et que tous ses efforts ne servent à rien?

«Je pense que mon âge (45 ans) et ma nationalité suisse ne m’aident pas.»

Pour l’âge, cela ne fait hélas aucun doute. Pour la nationalité, j’en suis nettement moins sûre. C’est dur pour tout le monde.

Après être passée par la case chômage, puis arrivée en fin de droits, cette dame ose un jour demander une aide sociale pour ses primes d’assurance maladie accident. Elle déchante vite, devant la mise à nu administrative qu’une telle démarche implique. Ajouter à cela qu’elle doit payer un minimum à l’AVS, alors qu’elle n’a pas de revenus, et verser quelques thunes pour les frais de sa déclaration d’impôt.

«Aucune administration étatique ne m’a jamais contactée pour savoir comment j’allais, si ma situation s’était améliorée, si j’avais besoin d’un coup de pouce pour quoi que ce soit. Par contre, pour réclamer de l’argent, ils savent où sonner!»

"La situation devient insupportable", constate Viviane. Que faire?

Telle est la question!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Je compatis car il m'est arrivé la même chose : en 20 ans, licenciée 6 fois dont deux fois suis arrivée en fin de droits !

Viviane, ne désespérez pas : j'ai fait envrion 1700 offres d'emploi pour finalement retrouver ... un emploi. C'est dur et c'est juste, personne ne vous demande comment vous allez mais ... "t'es ENCORE au chômage" et là on désespère complètement.

Mon dernier licenciement : l'année de mes 60 ans et j'ai retrouvé un emploi !

Écrit par : Marie | 06/11/2014

Qu'elle essaie de frapper à la porte de l'association Phare Seniors, qui s'occupe des "seniors de 45 ans et plus" http://www.phareseniors.org/

Courage et bonne chance!

Écrit par : Arnica | 06/11/2014

Beaucoup de gens sont dans la même situation,il faudrait vraiment commencer à voir comment on peut y remédier. C'est un peut ingrat de la part d'une société de remercier de la sorte les personnes qui ont contribuer à son développement.

Écrit par : annuaire suisse | 06/11/2014

C'est absolument révoltant, et je peux en témoigner. On m'a dit qu'à qualifications et nombre de langues égales, les trentenaires de toute l'Europe auront certainement plus de chance que moi.

Ce cauchemar de la libre circulation doit être shooté, sinon ça ne sert à rien de s'émouvoir sur des cas particuliers.

Qui bien souvent finissent d'ailleurs en "accidents de personne", ne vous voilez pas la face.

Écrit par : JDJ | 06/11/2014

Bien dit JDJ!

Écrit par : annuaire | 11/11/2014

Les commentaires sont fermés.